LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Bertold Brecht 1931
Épisode 4 :

Dédicace Boris!

3 min
À retrouver dans l'émission

Les derniers mots reviennent à Pasternak, malmené par le régime Stalinien, définitivement peu apte à écrire les grands poèmes réalistes soviétiques du futur.

Bertold Brecht 1931
Bertold Brecht 1931 Crédits : Paul_Hamann/EPA - Maxppp

L’art étant le dernier obstacle contre les dictatures, qu'un grand poète, appelé à prendre la parole pendant un plenum du parti unique, se retrouve de facto devant un choix terrible ; ou il parle et se déconsidère à jamais, ou il refuse et se condamne peut-être à mort ! Il a 24 heures... Et des amis. Le lendemain, quand il monte à la tribune, devant l'assemblée silencieuse, il prend le micro et posément lance «18 »… A cet instant, un peu partout dans la salle, on se leve, et en chœœur on recite « So long as men can breathe or eyes can see, so long lives thls, and thls glves life to thee » (Shakespeare, sonnet 18)... Sans commentaire on passa à I’orateur suivant.

Hommage de Werner Lambersy dans Ball Trap

Le docteur Jivago a été le soutien spirituel d’autres révolutions, plus profondes. Demandez en Iran ! Jivago prix Nobel de littérature en 1958, ne paraît en Union Soviétique qu’en 1985 à la faveur de la Pérestroïka.

Extrait de:

- Bertold Brecht / Poèmes Tome 1 : 1918-1929 Edition de L’Arche

- Bertold Brecht Tome 2 : 1913-1929 Edition de L’Arche

- Boris Pasternak « Œuvres » édition La pléiade

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......