LE DIRECT
 Mina Loy et Peggy Guggenheim
Épisode 2 :

Une onde sensitive cérébrale

3 min
À retrouver dans l'émission

L’activité poétique est composée de long silences chez Mina Loy. Et les textes concédés à la postérité se comptent sur les doigts certaines années. Cependant la tension reste sans relâche, dans l’intervalle ça continue à écrire.

 Mina Loy et Peggy Guggenheim
Mina Loy et Peggy Guggenheim Crédits : George Rinhart / Corbis Historical - Getty

Olivier Apert  : 

Il y a quelques années, je jetai très rapidement ceci sur un carnet de notes: il y a dans ces poèmes, dès les premiers, quelque chose de cérébral-sensitif, une distance inouïe, une proximité de compassion qui échappent à toute définition.

Sa poésie, écrite entre 1914 et 1953 se distingue surtout par le fait qu’elle ne semble ressembler qu’à elle-même.

Pulpe de radio

saturée

d'enregistrements 

microscopiques 

où tambourinent en rythme 

les vétilles du passé. (Cerveau)

Extrait de

Il n'est ni Vie ni Mort de Mina Loy édition NOUS

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......