LE DIRECT
Ruth Gloess et Juergen Holtz dans 'Shakespeares Sonette' de R.Wilson 2009
Épisode 3 :

L’action, le fil.

3 min
À retrouver dans l'émission

Approcher les Sonnets de Shakespeare, c'est en apprécier au passage quelques traductions à l’oreille. 154 Sonnets forment cet ensemble publié en 1609, dix-sept années avant la mort du dramaturge. A qui sont-ils destinés?

Ruth Gloess et Juergen Holtz dans 'Shakespeares Sonette' de R.Wilson 2009
Ruth Gloess et Juergen Holtz dans 'Shakespeares Sonette' de R.Wilson 2009 Crédits : TIM BRAKEMEIER/EPA/MaxPPP

Leur grondement thématique est une déclaration d’amour qui se surpasse dans l’invention et la beauté des métaphores. Le sonnet c’est l’art de la lettre masquée, à chaque page se renouvelle le mystère jamais résolu du destinataire, un jeune homme ( un beau miroir ?) et dans les derniers sonnets une femme, la Dark lady semble vouloir capturer cet amour.

Tenons-nous à quelques points de repère :

  • La mode du Sonnet venu d’Italie (depuis Pétrarque vers 1360) connait un succès ravageur. Ceux de Ronsard datent de 1578. Cette édition de 1609 arrive après la vague, qui marque une rupture avec la poétique médiévale. Le sonnet c’est une écriture, un concentré.

  • Un sonnet pour William c’est 14 vers, trois quatrains suivis d’un distique final, tous composés en pentamètre iambique (un mètre poétique très utilisé dans les pièces de Shakespeare). La iambe c’est pas le pied.

  • La possibilité d’y lire des variations à l’infini, rend plus excitante la question de la traduction. Nous avons choisi quatre traducteurs pour cette semaine, de façon à réentendre parfois le même poème dans ses variantes : Jacques Darras, Yves Bonnefoy, Jean-François Peyret et William Cliff. Certains de ces traducteurs ont eux-même publiés des variations de leur traduction.

Plus qu’à d’autres poèmes la nécessité de voix est bâtisseuse de sens. Parler c’est donner forme au poème. L’interprétation ressemble à une un enquête, se doit de tenir les points de repères sonores sensibles, et les machines d'images n’ont point besoin d’émotions suggestives. Sonnet c’est à dire.

Textes du jour: Traducteurs Yves Bonnefoy et William Cliff, qui ose une traduction stricte en décasyllabe, parfois rimée.

"Sonnets" de Shakespeare traduction de W.Cliff Editions du Hazard

Yves Bonnefoy "Shakespeare : théâtre et poésie", Gallimard

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......