LE DIRECT

Combats intenses aux portes de la résidence Bab Al-Azizia

15 min
À retrouver dans l'émission

Les combats à l'arme lourde se sont multipliés dans le centre de Tripoli autour de la résidence du colonel Kadhafi. Dans ce journal nous avons joint David Thomson qui se trouve dans une zone proche des combats. En dehors de Tripoli la guerre menée par la rebellion se poursuit, là encore les informations qui nous parviennent sont parcellaires et là encore la victoire n'est pas certaine.

"La victoire n'est pas complète" chacun s'accorde à le dire. Ce sont aussi les mots du ministre français des affaires étrangères. Alain Juppé estime que l'Otan doit rester en alerte et "aller au bout de sa mission". Hier la France s'est entretenue avec ses alliés Américains, Britanniques, Allemands, Turcs et plusieurs pays arabes, ils ont décidé de "maintenir la pression sur la libye". Faut-il comprendre que les frappes aériennes se poursuivent et vont continuer ? Christine Moncla a posé la question à Jean Guisnel journaliste au Point spécialiste des questions de défense.

Après l'arrestation annoncée puis démentie du porte-parole du régime libyen, Seif al Islam , la CPI explique qu'elle n'a jamais reçu de confirmation officielle de cette arrestation hier. Le fils Kadhafi avait convoqué des journalistes hier soir dans le centre de Tripoli pour prouver sa liberté.

Naoto Kan devrait présenter sa démission le 30 aout mardi prochain. Le premier japonais a été fortement critiqué pour sa gestion de la crise nucléaire, long à réagir et couvrant les déclarations erronnées de l'entreprise TEPCO.

25 pages de descriptif des mensonges et contradictions de Nafissatou Diallo, c'est le document transmis hier par le procureur au tribunal. Le juge en charge de l'affaire Strauss-Kahn pourrait abandonner toutes les charges ce soir à la demande du procureur. L'ancien partron du FMI serait donc libre et la plaignante décrédibilisée avant un possible procès au civil.

Vers la fin du "travailler plus pour gagner plus" . C'est un nouveau renoncement que s'apprête à faire le chef de l'Etat. François Fillon l'a fait savoir hier aux partenaires sociaux. Le dispositif fiscal sur les heures supplémentaires pourrait être modifié. François Fillon aurait évoqué la somme de 3 à 4 milliards d'économies cette année et 10 milliards l'an prochain. Le conseil des ministres décidera des nouvelles mesures demain dont ce nouveau plafonnement.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......