LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Pas de journal ce jour

15 min
À retrouver dans l'émission

En raison d’un appel à la grève illimitée de la CGT Radio France, inquiète pour les métiers de la radio dans le cadre d’une expérimentation lancée par la direction, nous ne sommes pas en mesure de diffuser l’intégralité de nos programmes habituels. Nous vous prions de nous en excuser.

Turquie : dix ambassadeurs dont celui de la France vont être déclarés "persona non grata"

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé samedi 23 octobre avoir ordonné au ministère des Affaires étrangères de déclarer "au plus vite (...) persona non grata" les dix ambassadeurs -dont ceux de France, d'Allemagne et des Etats-Unis- qui ont réclamé la libération de l'opposant Osman Kavala.

Mesure rare dans les relations internationales, cette décision ouvre la voie à l'expulsion de ces ambassadeurs ou leur rappel par leur pays. L'homme d'affaires Osman Kavala est détenu depuis quatre ans, accusé par la justice turque d'avoir financé des manifestations et d'être impliqué dans la tentative de coup d'Etat de 2016, ce qu'il dément. Les organisations de défense des droits de l'Homme y voient un symbole de la répression de l'opposition.

Les autres titres de l'actualité

  • Arrestation d'un narcotrafiquant en Colombie

En Colombie, arrestation d'"Otoniel", considéré comme le plus grand narcotrafiquant du pays. L'opération, pendant laquelle un policier a été tué, a mobilisé environ 500 membres des forces de sécurité, appuyés par 22 hélicoptères.

  • Séisme à Taïwan

Un tremblement de terre de magnitude 6,5 a frappé le nord-est de Taïwan ce dimanche 24 octobre. Aucune victime ni dégât matériel d'ampleur n'a été signalé pour le moment. Les habitants ont ressenti de fortes secousses dans la capitale, Taipei. C'est un phénomène régulier car l'île se trouve près de la jonction de deux plaques tectoniques.

  • 5e anniversaire du démantèlement de la jungle de Calais

Il y a cinq ans était démantelée la jungle de Calais, une opération pour évacuer un grand terrain loin de la ville et proche du port où se trouvaient des migrants voulant passer en Angleterre. Ce jour-là, 7.000 personnes sont emmenées, en bus, vers des centres d’orientation où elles peuvent éventuellement déposer une demande d’asile. Le camp de la lande, en zone Seveso, est redevenu une zone naturelle sauvage, toujours gardé par les forces de l’ordre. "Actuellement, il ne reste que des tentes et des bâches qui sont démantelées systématiquement et pratiquement tous les jours. Les autorités de l'État ont décidé de ne pas les laisser à cet endroit-là. Et tous les jours, les gendarmes viennent  avec une équipe de nettoyage, ramassent le matériel de survie et font sortir les gens" raconte Claire Millot, de l'association Salam qui vient en aide aux migrants.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......