LE DIRECT

Jean-Luc Mélenchon doit expliquer aujourd'hui sa position sur le second tour

25 min

Emmanuel Macron affirmait hier que "ne pas se positionner", c'était "décider d'aider Marine Le Pen". Précisions de Ludovic Piedtenu.

Au Front national, le vice Président Louis Aliot tranche la polémique après les déclarations passées de Jean-François Jalkh son intérêt pour les thèses révisionnistes.

Il annonce son remplacement à la Présidence du Front national par intérim par le maire d'Hénin-Beaumont et député européen Steeve Briois.

Matthieu Mandoloni.

Invité de la séquence interview : Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l'IFOP.

D'après nos enquêtes quotidiennes, on a une estimation d'un bloc abstention, vote blanc et nul aux alentours de 25%. Ce qui est quand même assez important. Les choses peuvent évoluer, et on les voit évoluer depuis dimanche soir. Notamment dans les deux gros blocs scrutés par tout le monde : les électorats des deux candidats éliminés, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon. Et dans ces deux électorats, on voit la tentation de l'abstention progresser significativement jour après jour. Au détriment des deux qualifiés : ce n'est pas uniquement des électeurs qui envisageaient initialement de voter Emmanuel Macron et se disent aujourd'hui, tout bien compté, je ne vais pas voter pour lui. Il y a aussi des gens dans les deux blocs qui étaient potentiellement tenter de voter pour Marine Le Pen et une partie d'entre eux aujourd'hui nous dit : "on sera plutôt dans l'abstention ou dans le blanc, nul". Ce qui explique en partie pourquoi ce rapport de forces des votants, de 60% qui se prononceraient pour Emmanuel Macron et 40% pour Marine Le Pen, reste pour l'instant stable. Et rappelons que pour que l'abstention soit en capacité de modifier substantiellement ce rapport de forces, il faudrait qu'elle fasse un bond gigantesque ! On peut aussi rappeler que cet étiage de 40% est déjà tout à fait spectaculaire pour Marine Le Pen. Parce que même s'il y a une participation moins importante, cela fait un doublement quasiment de son score, alors que l'on pensait qu'elle n'était pas loin d'avoir atteint le maximum de son étiage avec plus de 7,5 millions de suffrages engrangés dimanche dernier.

A LIRE Présidentielle 2017 : premier bilan du vote blanc

La question du travail détaché alimente la campagne entre europhiles et eurosceptiques.

La Cour de justice européenne estime qu'on ne peut pas refuser les certificats de détachement même si les salariés concernés ne paient de charges sociales dans le pays où ils travaillent.

Précisions d'Anne-Laure Chouin.

Pour la première fois ouvertement, la chancelière allemande et la Première ministre britannique se sont affrontées sur le Brexit, à la veille d'un sommet européen consacré à ces négociations.

Dossier suivi par Eric Biégala.

Les talibans afghans annoncent ce matin le lancement de leur offensive de printemps.

Sont-ils en mesure de reprendre le pouvoir à Kaboul ?

Analyse de Nabila Amel.

Intervenants
  • analyste politique, directeur du département opinion et stratégies d’entreprise de l'institut de sondages IFOP.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......