LE DIRECT
A Paris, selon le premier adjoint à la mairie, les dégâts de ce samedi sont plus importants que ceux de la semaine passée

Après la quatrième journée de mobilisation des "gilets jaunes", l'heure est à la constatation des dégâts

14 min

Au lendemain de la quatrième journée de mobilisation nationale des "gilets jaunes", plusieurs villes de France se réveillent mal en point ce dimanche face aux dégâts de la veille. A Paris, ils sont même plus importants que samedi dernier selon le premier adjoint à la mairie de Paris.

A Paris, selon le premier adjoint à la mairie, les dégâts de ce samedi sont plus importants que ceux de la semaine passée
A Paris, selon le premier adjoint à la mairie, les dégâts de ce samedi sont plus importants que ceux de la semaine passée Crédits : Alexis Sciard - Maxppp

Après le passage des 10 000 manifestants à Paris dont plus de 1 000 interpellés, la capitale s'est une nouvelle fois réveillée mal en point ce dimanche matin. "L'acte 4" des "gilets jaunes" a certes été moins violent samedi, mais les dégâts matériels sont importants. En tout cas plus que la semaine dernière selon Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris : "On dit que ça s'est mieux passé ce samedi, sans doute parce que les images étaient moins spectaculaires mais la réalité est qu'il y aura beaucoup plus de dégâts qu'il y a une semaine. Pourquoi ? Parce que le secteur concerné par les incidents était beaucoup plus important [...] En ayant moins de barricades, il y a eu beaucoup plus de dispersions, donc beaucoup plus de lieux impactés par des violences. Les dommages sur l'espace public, sur le mobilier urbain sont extrêmement importants."

Partout en France, pas seulement à Paris, de nombreux dégâts sont à déplorer ce dimanche matin. A Saint-Etienne, le maire estime qu'ils sont "considérables". Même constat à Toulouse ou à Marseille. A Bordeaux, Alain Juppé appelle ce matin les Gilets jaunes à cesser de manifester "au risque de convoquer les casseur à casser". La ville a été le théâtre de violences samedi : pavés déchaussés, gaz lacrymogènes, vitrines brisées, pillages... Les forces de l’ordre ont procédé à 40 interpellations. Ce dimanche matin, Alain Juppé a fait le tour de sa ville pour constater les dégâts : "Ce qui s'est passé à Bordeaux appelle de ma part beaucoup d'indignation et beaucoup d'émotions. Les conséquences sont désastreuses et cela doit cesser. Comment ? D'abord il faut que le président de la République parle, parle vite et tienne un discours fort. Et puis il faut que les Gilets jaunes changent de méthode car appeler à manifester. c'est convoquer les casseurs à casser sur la voie publique."

Écouter
47 sec
Le maire de Bordeaux appelle aussi Emmanuel Macron à s'exprimer vite.

Mardi dernier, les députés britanniques ont entamé des débats qui vont durer cinq jours afin de se prononcer sur l'accord que Theresa May a conclu avec Bruxelles concernant la sortie de l’Union européenne. Le texte, qui définit les termes du Brexit, ainsi que les relations que Londres souhaite entretenir à l'avenir avec Bruxelles, divise le Parlement. Theresa May pourrait donc jouer le tout pour le tout.

Le Téléthon 2018 s'est terminé sur un résultat en forte baisse : 69 millions d'euros de promesses de dons pour la recherche contre les maladies rares, soit 8% de moins par rapport à 2017. Une baisse qui s'explique notamment par le contexte sociale et le mouvement des Gilets jaunes. Si vous souhaitez encore faire un don, la collecte continue au 3637 et sur le site telethon.fr.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......