LE DIRECT
.

Affaire Fillon, instrumentalisation de la Justice ?

15 min

Impartialité ou instrumentalisation de la Justice ? Après les révélations de l'ex-cheffe du parquet national financier sur de possibles pressions procédurales de sa hiérarchie lors de la conduite de l'affaire Fillon, la procureure générale de Paris était auditionnée ce matin.

.
. Crédits : Visactu

Après que le sort de François Fillon, reconnu coupable de détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de biens sociaux, a été en partie scellé, lundi dernier, lors de sa condamnation provisoire à deux ans d'emprisonnement ferme, voilà que la question se pose, à présent, de savoir si la Justice aurait été utilisée dans cette affaire à des fins politiques ? C'est du moins ce qu'a récemment laissé entendre l'ex-cheffe du Parquet National Financier, Eliane Houlette. Ce que certains ont aussitôt interprété comme la preuve d'une instrumentalisation possible de la Justice. Et c'est donc pour lever les doutes sur ces révélations, qui viennent entacher l'image d'une justice impartiale, que la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, était auditionnée, ce matin, par la commission d'enquête parlementaire sur l'indépendance de la justice.  En clair, Éliane Houlette affirme que le parquet général l’aurait assaillie de demandes concernant l’enquête préliminaire ouverte contre François et Penelope Fillon. Ce dont s'est défendue, ce matin, Catherine Champrenault, qui assure, de son côté, n'avoir jamais reçu d'instruction du pouvoir exécutif.

Les autres titres de l'actualité

Après l'annonce cette semaine d'un plan social prévoyant la suppression de 5.000 postes en France, la direction d'Airbus détaille depuis ce matin les coupes prévues site par site.  

Parmi les nombreux dispositifs post crise mis en place par les autorités, il en est un que le gouvernement souhaite aujourd'hui favoriser : le prêt de main d'oeuvre, une alternative efficace au chômage partiel.

Jusqu'à que point la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin à Hongkong poussera-t-elle une partie des militants hongkongais à chercher refuge à l’étranger ? Quoi qu'il en soit, certains pays leur ont déjà tendu la main. C’est le cas, notamment, de Taïwan. Tout un symbole, pour cet archipel démocratique revendiqué par la Chine.

Le président américain Donald Trump, qui n'a jamais été vu avec un masque en public, a assuré que cela ne lui poserait "aucun problème" d'en porter un.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......