LE DIRECT
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson

Brexit suite et toujours pas fin

25 min

Deux nouveaux échecs pour Boris Johnson, hier soir, au Parlement britannique. Les députés ont non seulement voté le principe du report du Brexit (à la condition que l'UE l'accepte), mais ils ont aussi rejeté les législatives anticipées que le Premier Ministre voulait organiser à la mi-octobre.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson Crédits : JESSICA TAYLOR / UK PARLIAMENT - AFP

Six semaines, à peine, après son arrivée à Downing Street, la stratégie du coup de force permanent, que Boris Johnson se sera évertué à mettre en place avec une application certaine, serait-elle, déjà, en train de dérailler ? Voilà deux jours, maintenant, que les coups pleuvent sur le Premier ministre. Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes, une humiliation à laquelle il avait répondu par une purge de son propre camp, les députés britanniques ont adopté, hier, une loi demandant le report du Brexit, infligeant ainsi un nouveau désaveu au Premier ministre. Enfin, last but not least, Boris Johnson a même fini par échouer, hier, à dissoudre le Parlement pour se sortir de l'impasse.  Acculé par tous ces revers parlementaires, ce matin, Boris Johnson a fini par accepter de ne pas faire d'obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit. Report qui devra, toutefois, encore être approuvée à l'unanimité des 27 autres Etats membres de l'Union européenne.

Les autres titres de l'actualité

Le président iranien Hassan Rohani a annoncé hier qu'il allait accorder un nouveau délai de deux mois aux Européens pour tenter de sauver l'Accord de Vienne, tout en annonçant une "accélération" de ses activités nucléaires.

Un nouvel attentat revendiqué par les talibans, le deuxième en moins d'une semaine, a secoué ce matin la capitale afghane. Le premier bilan fait état d'au moins 10 morts. Autant d'attaques qui interviennent alors que se poursuivent actuellement des tractations en vue d'un accord entre Etats-Unis et insurgés.   

La concertation sur la réforme des retraites a débuté ce matin et pour deux jours à Matignon avec les partenaires sociaux. Un deuxième cycle de concertation sur le futur "système universel". En revanche, il semble qu'il faudra encore patienter pour connaître le calendrier et la méthode de cette réforme hautement inflammable.   

L'invité politique de la rédaction : Laurent Pietraszewski, député La République En Marche du Nord et coordinateur de la Commission des affaires sociales.

Écouter
6 min
Pour Laurent Pietraszewski sur les retraites : " Nous ne sommes pas venus défendre une rente de situation, nous sommes venus transformer la société"
Laurent Pietraszewski, député La République En Marche du Nord et coordinateur de la Commission des affaires sociales, le 5 septembre 2019.
Laurent Pietraszewski, député La République En Marche du Nord et coordinateur de la Commission des affaires sociales, le 5 septembre 2019. Crédits : Nathalie Lopes - Radio France

Le ministre français de l'Agriculture, Didier Guillaume, s'est dit opposé à l'instauration de zones sans pesticides dans un rayon de 150 mètres autour de toute habitation.

Un logement parisien coûte maintenant en moyenne plus de 10 000 euros le mètre carré, couronnant une flambée qui va probablement continuer.

Intervenants
  • secrétaire d'Etat chargé des retraites et de la santé au travail, ancien député La République en Marche de la 11e circonscription du Nord

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......