LE DIRECT
Coronavirus : injection du vaccin Pfizer au centre de vaccination du centre hospitalier du pays d’Apt (Vaucluse). 6 avril 2021.

Faut-il lever les brevets sur les vaccins contre le Covid-19 ?

25 min

Après que les Etats-Unis se sont dits favorables, hier, à la levée des brevets des vaccins contre le Covid-19, l'industrie pharmaceutique ne décolère pas.

Coronavirus : injection du vaccin Pfizer au centre de vaccination du centre hospitalier du pays d’Apt (Vaucluse). 6 avril 2021.
Coronavirus : injection du vaccin Pfizer au centre de vaccination du centre hospitalier du pays d’Apt (Vaucluse). 6 avril 2021. Crédits : Isabelle Gaudin - Radio France

Faut-il lever les brevets sur les vaccins contre le Covid-19 ? A mesure que la fracture vaccinale ne cesse de se creuser entre nations déshéritées, d'un côté, et pays riches, de l'autre, la question fait débat. Quand ses partisans arguent qu’une telle mesure serait l’occasion de repousser le nationalisme au profit de la solidarité mondiale, à l'inverse, ses détracteurs font valoir que sans la propriété intellectuelle et les brevets, nous n'en serions jamais là où nous sommes aujourd’hui, avec un vaccin développé en à peine huit mois. 

Toujours est-il qu'hier les Etats-Unis ont annoncé être favorable à la levée temporaire des brevets sur les vaccins. Et comme attendu, cette prise de position a aussitôt été reçue comme une véritable déclaration de guerre par l’industrie pharmaceutique. On comprend bien les réticences de l'industrie pharmaceutique, pour qui une telle décision provoquerait une forme de non retour sur investissements. En même temps, d'immenses sommes d’argent public ont été injectées dans cette course aux vaccins anti-Covid-19. Dès-lors, où faut-il situer les enjeux de cette bataille autour de la reconnaissance ou non des vaccins comme bien public ?

Les autres titres de l'actualité

Les Britanniques votent aujourd'hui pour des élections locales, a valeur de test pour Boris Johnson mais aussi pour l'unité du Royaume-Uni.

Le chef de la diplomatie française est arrivé au Liban, avec un message à la fois de fermeté et de solidarité.  

Le ministre de l'Education a annoncé, hier, plusieurs aménagements de l'examen du baccalauréat, en raison de la crise sanitaire. 

Invité de la rédaction : Pierre Mathiot, directeur de Sciences-Po Lille, et copilote du comité de suivi de la réforme du lycée.

Écouter
5 min
Pierre Mathiot : "Il faut quand même tenir compte de la situation qui avait déjà perturbé la mise en place de la réforme dès l'année dernière quand les élèves étaient en première."

Après le meurtre d'une femme de 31 ans, brûlée vive par son mari à Mérignac mardi dernier, plusieurs responsables politiques de gauche comme de droite appellent le gouvernement à sortir du silence.

Le Garde des Sceaux, Eric Dupont-Moretti, serait pressenti pour intégrer la liste de La République En Marche pour les prochaines régionales.

Intervenants
  • Professeur de sciences politiques à Sciences-Po Lille, responsable de la mission "Baccalauréat 2021 : Un nouveau baccalauréat pour construire le lycée des possibles"
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......