LE DIRECT
Le Premier ministre britannique Boris Johnson (g) et le leader du parti Travailliste Jeremy Corbyn (d)

Brexit or not Brexit ?

24 min

Les Britanniques sont appelés aux urnes pour des élections générales anticipées qui pourraient ouvrir la voie à un Brexit, ou amener le pays vers un nouveau référendum. Des élections décisives mais à l'issue encore incertaine.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson (g) et le leader du parti Travailliste Jeremy Corbyn (d)
Le Premier ministre britannique Boris Johnson (g) et le leader du parti Travailliste Jeremy Corbyn (d) Crédits : DANIEL LEAL-OLIVAS - AFP

C'était un certain 23 juin 2016. Ce jour-là, une majorité des Britanniques votait pour la sortie de l'Union Européenne. Et depuis, eh bien l'infini feuilleton du Brexit va de soubresauts en coups de théâtre. Dernier épisode, aujourd'hui même, puisque les Britanniques sont appelés aux urnes pour des élections générales anticipées. Or si les conservateurs font toujours la course en tête dans les sondages, le scrutin s'annonce toutefois serré au vu des dernières enquêtes d'opinion. Et puis surtout la saga ne s'arrêtera pas là, puisque rien ne changera dans l'immédiat, en raison de la période de transition prévue par l'accord de divorce pour atténuer le choc de la sortie de l'UE. Londres aura jusqu'au 31 décembre 2020 pour négocier la future relation avec le club européen. Un délai qui semble d'ores et déjà quasi impossible à tenir. Quoi qu'il en soit, jusqu’à présent aucun des scrutins précédents n'a permis de mettre fin au cauchemar, à la fois politique et institutionnel, qui dure depuis trois ans et demi, maintenant. Et cette nouvelle élection, toujours centrée sur le Brexit, a mis de nouveau le pays entier au bord de la crise de nerfs. Et pourtant, les Britanniques vont bel et bien devoir trancher. En clair, le Brexit avec Boris Johnson ou un second référendum avec Jeremy Corbyn.

Les autres titres de l'actualité

L'Algérie se rapproche-t-elle dangereusement de l'impasse ?  Les Algériens sont appelés à voter aujourd'hui pour élire le successeur d'Abdelaziz Bouteflika. Sauf que les cinq candidats en lice sont tous considérés par la contestation comme des enfants du "système".

De difficiles négociations attendent les dirigeants européens réunis, aujourd'hui, en sommet à Bruxelles sur l'objectif d'une neutralité carbone d'ici 2050.

La mobilisation contre la réforme contestée des retraites est entrée, ce matin, dans sa deuxième semaine. Et elle pourrait bien s'amplifier, au lendemain de la présentation du projet par le Premier ministre, projet vivement critiqué par l'ensemble des syndicats.   

Journée spéciale municipale sur France-Culture. Aujourd'hui : Perpignan. 

Invité de la rédaction : Dominique Sistach, politologue et sociologue à l'Université Via Domitia de Perpignan.

Écouter
5 min
Dominique Sistach : "Perpignan devrait être une ville pilote, elle est abandonnée"

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......