LE DIRECT
Le président de l'Assemblée Nationale, Richard Ferrand

Richard Ferrand n'a pas l'intention de démissionner

25 min

Toute la Macronie a décidé de faire bloc, ce matin, autour de l'un de ses piliers, le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, que l'affaire des Mutuelles de Bretagne est revenu hanter, hier, avec sa mise en examen pour prise illégale d'intérêts.

Le président de l'Assemblée Nationale, Richard Ferrand
Le président de l'Assemblée Nationale, Richard Ferrand Crédits : JOEL SAGET - AFP

« C'est évident, le président Richard Ferrand doit rester dans ses fonctions. » A tous ceux qui pouvaient encore éventuellement douter de l'opportunité pour le président de l'Assemblée nationale d'occuper le perchoir après sa mise en examen, hier, pour « prise illégale d'intérêts » dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne, le président du groupe LREM à l'Assemblée, Gilles Le Gendre, a apporté un ferme démenti, ce matin : « Sa mise en examen ne préjuge en rien de sa culpabilité et je ne doute pas un seul instant que l'examen des faits démontrera son intégrité » a-t-il précisé. Même son de cloche du côté de l'Elysée, où le président Emmanuel Macron a fait savoir qu'il soutenait fermement le quatrième personnage de l'État. Reste qu'en dépit de toutes ces marques de soutien, la mise en examen inédite d'un président de l'Assemblée nationale pendant son passage au perchoir, lequel a qui plus est succédé à un certain François de Rugy, n'en constitue pas moins un vrai coup dur pour la majorité. Enfin, au-delà de la question posée de sa démission ou non, le soutien d'Emmanuel Macron à Richard Ferrand, c'est-à-dire d'un président de la République au président de l'Assemblée nationale ne vient-il pas poser, aussi, la question de la séparation des pouvoirs ?

Les autres titres de l'actualité

Edouard Philippe détaille depuis ce matin le calendrier et la méthode de la réforme des retraites.  Celle-ci "n'est pas écrite" a notamment insisté le Premier ministre avant de préciser : "Nous sommes prêts à prendre le temps qu'il faudra".   

Au Royaume-Uni, Boris Johnson se retrouve, à nouveau, confronté ce matin à de vives critiques. En cause, la publication d'un rapport gouvernemental alarmant, selon lequel un Brexit sans accord pourrait provoquer des pénuries de nourriture et de médicaments.  

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu se rend aujourd'hui en Russie pour asseoir sa stature internationale à moins d'une semaine des législatives.  

La mort d'un géant fragile, icône du rock alternatif, chantre du "lo-fi", mais également peintre et poète. Daniel Johnston s'est éteint la nuit dernière à l'âge de 58 ans.   

L'invité politique de la rédaction : Fabien Roussel, député et secrétaire national du Parti Communiste.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......