LE DIRECT
Le Premier ministre, Edouard Philippe

Extension de la PMA : comment réformer le droit de la filiation ?

24 min

Le Premier ministre a présenté, hier, la feuille de route de la majorité pour l'année à venir. Parmi les mesures annoncées : l'ouverture de la PMA à toutes les femmes d'ici la fin de l'année.

Le Premier ministre, Edouard Philippe
Le Premier ministre, Edouard Philippe Crédits : LUDOVIC MARIN - AFP

Acte 2, scène 2. Après avoir présenté, hier, sa déclaration de politique générale devant les députés, Edouard Philippe renouvelait l'exercice, ce matin, devant les sénateurs. Et dans un palais du Luxembourg contrôlé, lui, par l'opposition, tout l'enjeu pour le chef du gouvernement était de tester sa capacité à convaincre une partie de la droite républicaine. Or, sans surprise, Edouard Philippe n'aura pas réussi cette foi-ci à obtenir la confiance des élus. Sur 164 votes exprimés, 93 sénateurs se sont prononcés contre.  

Pour le reste et si le cadre était différent, le discours est, lui, resté peu ou prou inchangé. Et c'est d'ailleurs, ce qui aura sans doute convaincu les sénateurs de l'opposition de ne pas soutenir la feuille de route du gouvernement pour les mois à venir. Compte tenu non seulement des multiples perturbations aux ronds points observées ces derniers mois, sans parler du mur de défiance qui semble désormais séparé les citoyens de leurs représentants, sans doute certains s'attendaient-ils à ce que le Premier ministre négocient quelques virages. Or à l'exception de la promesse d'accélérer la mise en place de politiques écologistes, au final, le Premier ministre aura tout au plus esquissé de nouveau les quelques infléchissements de courbes destinées à laisser le moins d'espace possible sur sa droite comme sur sa gauche. Pour l'essentiel, on retiendra donc une baisse de la pression fiscale, la suppression promise des régimes spéciaux de retraite, la confirmation de la prochaine réforme de l'assurance chômage ; mais aussi la mise en place d'un bonus-malus afin d'éviter le trop grand recours aux contrats courts, la baisse à un million de signatures pour un référendum d'initiative partagée et enfin l'engagement d'autoriser d'ici la fin de l'année la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes. Pour être tout à fait précis, le Premier ministre a confirmé que le recours à la PMA pour toutes les femmes figurerait dans le projet de loi de bioéthique, qui sera débattu fin septembre à l'Assemblée. Quoi qu'il en soit, cela pose d'ores et déjà de nombreuses questions et notamment s'agissant de la filiation.

Les autres titres de l'actualité

La garde des Sceaux Nicole Belloubet a confirmé, ce matin,vouloir créer un "seuil d’irresponsabilité pénale à 13 ans". En deçà de cet âge, elle souhaite instaurer une "présomption d’irresponsabilité"  

Quand tout ou partie des groupes parlementaires d'oppositions se mettent en ordre de marche contre la privatisation d'Aéroports De Paris. A partir d'aujourd'hui, ils ont 9 mois pour récolter 4,7 millions de signatures destinées à déclencher l'organisation d'un référendum d'initiative partagée (RIP).

La mer d'Oman a été le théâtre ce matin de plusieurs attaques.  Un mois après un incident similaire, deux navires auraient été visés, dont un pétrolier norvégien, toujours dans cette zone stratégique près du détroit d'Ormuz.   

L'invité politique de la rédaction : Aurélien Taché, député LREM du Val d'Oise.

Écouter
7 min
Aurélien Taché : "Je souhaite le maintien de la retraite à 62 ans, avec des bonus pour ceux qui partent après mais pas trop de malus pour les autres"
Aurélien Taché, député LREM du Val d'Oise, le 13 juin 2019
Aurélien Taché, député LREM du Val d'Oise, le 13 juin 2019 Crédits : Rosalie Lafarge - Radio France
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......