LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les représentants des 4 ONG à l'origine de la pétition "L'Affaire du siècle" devant le tribunal administratif de Paris

Climat : à quand la réaction du siècle ?

24 min

Les 4 ONG à l'origine de la pétition baptisée "L'Affaire du siècle" ont déposé ce matin un recours en justice contre l'Etat français pour "manquements" à son obligation d'action contre le réchauffement climatique.

Les représentants des 4 ONG à l'origine de la pétition "L'Affaire du siècle" devant le tribunal administratif de Paris
Les représentants des 4 ONG à l'origine de la pétition "L'Affaire du siècle" devant le tribunal administratif de Paris Crédits : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT - AFP

Qu'il s'agisse des Philippines en proie, actuellement, à une très forte sécheresse en raison du phénomène "El Niño", déclenché par un réchauffement anormal d’une partie de l’océan Pacifique, ou de la violente tempête de fin d'hiver qui, hier, a balayé plusieurs Etats américains, où le blizzard et des inondations liées à la fonte des neiges ont entraîné des évacuations, la fermeture de routes et des pannes de courant, plus personne ne peut aujourd'hui nier que les conditions météorologiques mondiales (sécheresses ou tempêtes) deviennent, sous nos yeux, de plus en plus extrêmes. Et quand bien même celles-ci ne seraient pas, nécessairement, une conséquence directe du changement climatique, elles témoignent, à tout le moins, d'un dérèglement manifeste. Chaque jour ou presque, les nouvelles s'accumulent en ce sens. La veille encore, c'est un rapport inédit de l'ONU qui nous apprenait, lui, qu'un quart des morts prématurées et des maladies à travers le monde étaient liées aux atteintes à l’environnement.    

Ce faisant, nul doute que les sommets pour le climat sont aujourd'hui des rendez-vous indispensables pour faire prendre conscience aux responsables politiques de l'urgence de la situation. Reste à savoir si ces grands raouts sont, aussi, de nature à amener lesdits responsables à prendre des mesures efficaces. Or il se trouve que le hasard de l'actualité a fait qu'Emmanuel Macron, lequel en tant que champion de l'environnement co-préside aujourd'hui le «One Planet Summit» à Nairobi, est aussi dans le même temps attaqué depuis ce matin pour «inaction climatique». Quatre ONG à l'origine de la pétition «L'Affaire du siècle» ont, en effet, déposé un recours contre l'Etat français en ce sens.  En clair, après l’euphorie suscitée par les plus de 2 millions de signatures de la pétition en ligne, l’«Affaire du siècle» débarque, désormais, dans le prétoire du tribunal administratif de Paris. Avec quel espoir d'aboutir, de la part des ONG mais aussi de ces citoyens qui ont signé ?

Les autres titres de l'actualité 

L'exécutif a visiblement du mal à défendre son projet contesté de céder tout ou partie de sa participation dans le groupe Aéroports de Paris. Ce n'est "pas la privatisation totale" mais "une concession" a encore essayé, ce matin, de se justifier le ministre de l'Action et des Comptes Publics, Gérald Darmanin.   

Deux jours après l'incendie puis le naufrage du navire italien Grande America, des nappes d'hydrocarbures se répandent désormais au large de la Charente-Maritime et de la Gironde.    

L'interminable et, a priori, inextricable feuilleton autour du Brexit se poursuit. Après avoir exclu, hier, l'hypothèse d'une sortie sans accord de l'UE, les députés britanniques doivent se prononcer aujourd'hui sur un éventuel report de la rupture, toujours programmée pour le 29 mars.    

Depuis aujourd'hui se tient, à Vienne, la 62ème Commission des Stupéfiants à laquelle participent une cinquantaine de pays, censés faire le point sur 10 années de "politique des drogues". 

L'invité politique de la rédaction : Gilles Carrez, député Les Républicains du Val-de-Marne, au sujet notamment de la privatisation d'ADP.

Intervenants
  • député Les Républicains du Val-de-Marne, président de la Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire à l'Assemblée nationale entre 2012 et 2017
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......