LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg

Facebook et Google "sapent le fondement même de la vie privée"

24 min

Le modèle économique des géants du net constitue une "menace systémique pour les droits humains". L'avertissement est signé Amnesty International. Dans un rapport, publié hier, l'ONG argue que les groupes comme Facebook et Google menacent les libertés d'opinion et d'expression.

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg
Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg Crédits : DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

Parce que Mark Zuckerberg règne, aujourd'hui, en maître absolu sur son entreprise, mais également sur son conseil d’administration, dont il est le président et parce qu'il contrôle, en outre, 58 % des droits de vote de Facebook, voilà de nombreuses années, déjà, que ses détracteurs l'accusent de diriger sa firme comme une véritable dictature. Mais le rapport d'Amnesty International, publié hier, va lui plus loin que la simple dénonciation du mode de gouvernance et pointe, plus généralement, un modèle économique qualifié de «menace systémique pour les droits humains».  

En ce sens, les attaques portées par l'ONG contre Facebook, comme Google d'ailleurs, diffèrent assez peu, en somme, de celles dont elle est davantage coutumière s'agissant des régimes autoritaires liberticides. On y retrouve, peu ou prou, les mêmes accusations : l'instauration d'une «vaste machine de surveillance», qui «sape le fondement même de la vie privée» et menace les libertés d'opinion et d'expression.

Infographie publiée le 13 juillet 2019
Infographie publiée le 13 juillet 2019 Crédits : Laurence SAUBADU, Gal ROMA - AFP

Les autres titres de l'actualité

A Hong Kong, des centaines de protestataires ont quitté ces derniers jours le campus de l'université Polytechnique. Parmi eux, une très grande majorité ont été arrêtés.

La Colombie cédera-t-elle à la vague de protestation qui a éclaté chez ses voisins ? Seule certitude, le gouvernement impopulaire de Bogota va devoir faire face, aujourd'hui, à une grande journée de manifestation à l'appel des syndicats, des étudiants, des indigènes et de l'opposition.   

Emmanuel Macron retourne chez lui, à partir d'aujourd'hui. A Amiens, sa ville natale, le chef de l'Etat a prévu d'enchaîner deux jours de rencontres tous azimuts pour tenter de casser son image de "président déconnecté" des territoires.    

Interrogé sur la question de savoir si le gouvernement pourrait retirer sa réforme des retraites, Edouard Philippe a répondu ce matin : il "faut la faire", malgré les menaces de grève massive et reconductible du 5 décembre.    

Comme chaque jeudi, dans le cadre de nos journées spéciales municipales, aujourd'hui consacrée à Lille, invité politique de la rédaction : Rémi Lefebvre, politiste, spécialiste du pouvoir local et des mobilisations électorales

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......