LE DIRECT
Bruno Dey, apparu tout au long des audiences en fauteuil roulant et accompagné de ses proches, a affirmé n'avoir jamais "directement fait de mal à quelqu'un", ni ne s'être "porté volontaire pour entrer dans les SS ou servir dans un camp de la mort".

Un ancien gardien de camp nazi de 93 ans condamné à deux ans de prison avec sursis

14 min
À retrouver dans l'émission

À venir dansDans    secondess

Full ScreenCreated with Sketch.Close