LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le ministre de la Santé , Olivier Véran

Un reconfinement économique ?

25 min

Les nouvelles mesures imposées par le gouvernement aux principales villes du pays, pour lutter contre un nouvel emballement de l'épidémie, divisent la classe politique, les uns appelant à la responsabilité et les autres dénonçant une mesure injuste.

Le ministre de la Santé , Olivier Véran
Le ministre de la Santé , Olivier Véran Crédits : ELIOT BLONDET / POOL / AFP - AFP

"Reconfinement". Comment tout faire pour éviter ce mot qui fâche ? Hier, dans la crainte d'un nouvel emballement incontrôlé de l'épidémie de Covid-19, le gouvernement a donc annoncé de nouvelles mesures draconiennes, en divisant la France en plusieurs zones d'alerte. Un tour de vis particulièrement sévère s'agissant de la Guadeloupe et de la métropole d'Aix-Marseille. Là-bas, les bars et restaurants devront être totalement fermés à partir de samedi, de même que tous les établissements recevant du public, à l'exception toutefois des théâtres, musées et cinémas respectant un protocole sanitaire strict. Par ailleurs, 8 métropoles ont été placées en "zone d'alerte renforcée" : Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, et Montpellier, qui viennent donc s'ajouter à la liste de celles qui s'y trouvaient déjà : Bordeaux, Lyon et Nice. Dans toutes ces villes, la jauge des rassemblements est abaissée à 1.000 personnes, contre 5.000 auparavant. Par ailleurs, les rassemblements de plus de 10 personnes dans l'espace public y seront interdits, à partir de lundi. Enfin, dès samedi, les bars devront être fermés à 22 heures.  

Autant de mesures radicales, les plus spectaculaires même depuis la fin du confinement (le 11 mai) et qui, dès hier, soir ont provoqué tout à la fois stupeur et colère, chez les professionnels de la restauration, bien sûr, mais aussi chez les élus locaux qui dénoncent un reconfinement économique brutal et surtout unilatéral.

Les autres titres de l'actualité

Le couperet est tombé, comme prévu, ce matin : le groupe Total a annoncé la fermeture prochaine de sa raffinerie de Grandpuits en Seine-et-Marne, tout en assurant qu'il n'y aura aucun licenciement.  

Quasiment un an, jour pour jour, après le gigantesque incendie de l'usine Lubrizol, près de Rouen, où en est-on ? A-t-on tourné la page ? Des doutes subsistent-ils sur les conséquences sanitaires à long terme ? 

Invité de la rédaction : Paul Poulain, spécialiste des risques industriels  

Écouter
8 min
Paul Poulain : " La plupart des accidents industriels pourraient être évités en France."
 Paul Poulain, spécialiste des risques industriels, 24 septembre 2020.
Paul Poulain, spécialiste des risques industriels, 24 septembre 2020. Crédits : Nathalie Lopes - Radio France

L'épidémie de Covid-19 flambe en Argentine avec plus de 13 500 morts, dont près de 500 pour la seule journée de lundi. Une recrudescence qui s'explique, en partie, par l'assouplissement du confinement.

Le navire humanitaire Alan Kurdi, avec 125 migrants rescapés à son bord, devrait finalement atteindre la Sardaigne dans les prochaines heures. Le bateau avait pourtant fait route vers Marseille, du moins avant de se voir refuser, hier, par les autorités françaises l'accès au port de la cité phocéenne.

Aux Etats-Unis, le milliardaire Michael Bloomberg et plusieurs célébrités ont versé 20 millions de dollars pour payer les dettes d'anciens détenus en Floride, afin qu'ils puissent voter à l'élection présidentielle.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......