LE DIRECT
Photo du navire humanitaire Sea Watch, bloqué au large de l'île de Lampedusa.

Sea Watch, ou quand l'Europe détourne son regard du drame des migrants en Méditerranée

24 min

Un navire humanitaire a été contraint, hier, de forcer le blocus des eaux territoriales italiennes, pour tenter de débarquer sur l'île de Lampedusa les 42 migrants bloqués à son bord depuis deux semaines.

Photo du navire humanitaire Sea Watch, bloqué au large de l'île de Lampedusa.
Photo du navire humanitaire Sea Watch, bloqué au large de l'île de Lampedusa. Crédits : LOCALTEAM - AFP

Même si l'image instoutenable, publiée hier, d'un père et de sa fille d'à peine deux ans noyés dans le Rio Grande, gisant faces dans la boue, unis dans la mort, suscite par son degré d'horreur davantage d'émotion, voire d'indignation, que la photo d'un simple navire humanitaire errant en Méditerranée avec 42 migrants à son bord, ces deux scènes témoignent, pourtant, d'une seule et même réalité : non seulement le drame vécu par tous ceux qui nourrissent aujourd'hui le rêve d'échapper aux violences dans leurs pays et espèrent une vie meilleure ailleurs, mais aussi les conséquences parfois tragiques de ce tour de vis migratoire imposé, par peur ou par calcul, par tous ceux qui choisissent de fermer leurs portes aux plus démunis.   Alors hier, après avoir longtemps navigué le long de la ligne des eaux territoriales italiennes, le Sea-Watch a donc décidé d'y pénétrer, en dépit des déclarations du gouvernement italien qui refuse de l'accueillir. Le navire humanitaire s'est arrêté en milieu d'après-midi en face du port de l'île de Lampedusa. La capitaine de cette arche de Noé pour migrants, une jeune femme de 31 ans, a décidé de passer outre le blocus décrété par les autorités italiennes, faisant valoir que la situation à bord était "plus désespérée que jamais".

Les autres titres de l'actualité

Quand la diplomatie du pétrole fait dérouler le tapis rouge au prince héritier saoudien, pourtant suspecté d’avoir commandité le meurtre et le démembrement du journaliste Jamal Kashoggi. Hier, Mohammed ben Salman est arrivé au Pays du matin calme, pour sa toute première visite en Corée du Sud.

Un membre de l'équipage d'un avion qui transportait l'équipe avancée du président brésilien Jair Bolsonaro au sommet du G20 a été arrêté, dans le sud de l'Espagne, avec 39 kg de cocaïne dans sa valise.

A deux jours du sommet du G20, électrisé notamment par le choix du président américain de briser le consensus international sur la question du climat, Emmanuel Macron en visite au Japon a d'ores et déjà prévenu hier qu'il refuserait un communiqué final trop timide contre le dérèglement climatique.    

Comment adapter les collectivités à l'évolution du numérique ? Un programme baptisé "Action Publique 2022" prévoit que la totalité des services administratifs doit être dématérialisée et accessible en ligne d'ici à 3 ans. Un sujet au cœur du séminaire des Interconnectés qui se tient jusqu'à ce soir à Paris.   

L'invité politique de la rédaction : Cédric O, secrétaire d'État chargé du numérique

Cédric O, secrétaire d'Etat au numérique
Cédric O, secrétaire d'Etat au numérique Crédits : Jacques Demarthon - AFP
Écouter
8 min
Cédric O : "J'ai tenu des propos qui n'engageaient que moi et qui ne sont en aucun cas la position du gouvernement"

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......