LE DIRECT
Manifestation anti-Johnson dans le centre de Londres

Crime de lèse démocratie au Royaume-Uni

25 min

Au Royaume-Uni, après l'annonce de la suspension du Parlement britannique pendant plus d'un mois, les députés europhiles fourbissent leurs armes pour empêcher une sortie de l'Union européenne sans accord.

Manifestation anti-Johnson dans le centre de Londres
Manifestation anti-Johnson dans le centre de Londres Crédits : DANIEL LEAL-OLIVAS - AFP

Faut-il parler de coup d'Etat ou, à tout le moins, de crime de lèse démocratie ? Seule certitude, la décision hier du Premier ministre britannique de congédier les parlementaires pendant près de cinq semaines, en pleine turbulences autour du Brexit, a déclenché une véritable vague d'indignation à travers tout le Royaume-Uni. Dès-hier soir, des milliers de personnes ont manifesté dans plusieurs grandes villes du pays. Et ce matin, une pétition lancée contre la décision de Boris Johnson avoisinait déjà les 1 million et demi de signatures.  

Pour être tout à fait exact, précisons tout de même que la décision de renvoyer les parlementaires chez eux relève, officiellement, de la routine constitutionnelle : le Parlement devait, quoi qu'il en soit, être suspendu pour trois semaines pour l’habituelle saison des congrès des partis politiques. Sauf qu'en choisissant volontairement d'allonger de quelques jours cette pause parlementaire, Boris Johnson réduit d'autant la possibilité offerte aux députés anti-Brexit de s'organiser pour empêcher une sortie de l’UE sans accord. Et c'est la raison pour laquelle l'opposition dénonce aujourd'hui une manœuvre dilatoire destinée à les museler. En clair, ils ne pourront pas débattre du Brexit avant le 21 octobre, soit 10 jours seulement avant l’échéance. Même du côté de la majorité conservatrice, les réactions n'en sont pas moins vives : le président de la Chambre des communes, parle d'"un affront à la Constitution. Enfin, ce matin, la très populaire cheffe du parti conservateur écossais a, elle, carrément démissionné.

Les autres titres de l'actualité

En Italie, le mouvement antisystème 5 Etoiles et le Parti démocrate de centre gauche ont fini par s'entendre, hier, pour former un gouvernement, sous la houlette du Premier ministre sortant, Giuseppe Conte. Sauf que des incertitudes demeurent sur sa mise en place qui n'interviendra que dans les prochains jours.  

Les discussions entre Moscou et Kiev sur un échange de prisonniers seraient-elles en train de se concrétiser ? Après qu'un tribunal ukrainien a ordonné, hier, la libération sous caution du journaliste russe Kirill Vichinsky, ce matin, on a appris que le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, aurait été transféré de sa prison dans la région arctique à un centre de détention à Moscou.  

La bande de Gaza une nouvelle fois prise pour cible par les salafistes. L’enclave palestinienne est en état d’alerte depuis hier, après des attentats-suicides qui ont visé plusieurs points de contrôle du Hamas. 

En France, le taux de défiscalisation applicable aux entreprises qui consacrent plus de deux millions d'euros par an au mécénat passera de 60% à 40%.  Annonce faite ce matin par le secrétaire d'Etat Gabriel Attal. Un coup de rabot dans cette niche fiscale qui, à terme, devrait rapporter quelques 80 millions d'euros d'économie par an.   

L’invitée politique de la rédaction : Christelle Dubos, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé.

Écouter
6 min
Christelle Dubos : répond au sujet de la situation des urgences, sur la PMA ouverte aux femmes, sur les retraites et le revenu universel d'activité
Christelle Dubos, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, le 29 août 2019
Christelle Dubos, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, le 29 août 2019 Crédits : Nathalie Lopes - Radio France
Intervenants
  • secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......