LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Premier ministre Edouard Philippe à la COP 25 à Madrid

COP25, la maison brûle toujours

25 min

Les signataires de l'accord de Paris, réunis pour la COP25 à Madrid, sont pressés de toute part d'accélérer les mesures pour réduire plus rapidement les émissions de gaz à effet de serre et espérer encore un peu limiter le dérèglement climatique.

Le Premier ministre Edouard Philippe à la COP 25 à Madrid
Le Premier ministre Edouard Philippe à la COP 25 à Madrid Crédits : Véronique Rebeyrotte

Même si les épisodes méditerranéens dramatiques de ces derniers jours, responsables d'un lourd bilan humain, après des pluies diluviennes et des inondations non moins impétueuses dans le Sud Est de la France ne peuvent être directement attribués au réchauffement climatique, il n'en reste pas moins que la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes, tant par leur fréquence que par leur intensité apparaît, bien souvent, comme une signe dramatique supplémentaire de l'urgence à agir aujourd'hui contre le dérèglement climatique. En moins d'un an, pas moins de quatre rapports des scientifiques de l'ONU sur l'état de la planète ont déjà sonné comme de véritables coups de tonnerre, de nature à susciter des appels pressants à des actions aussi immédiates que radicales. Pour ne citer qu'un seul exemple, les quatre dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées sur la planète. Reste, au-delà ce constat alarmant, à savoir si la vingt-cinquième conférence des Nations unies sur les changements climatiques, qui s'est ouverte ce matin à Madrid, offrira autre chose qu'un spectacle médiatisé autour de la reconnaissance, une fois de plus, de la nécessité d'agir.  Pour l'essentiel, cette conférence devra s’assurer que les mesures nécessaires sont bien mises en œuvre pour que l’accord de Paris, signé en 2015, soit respecté. Or, on sait d'ores et déjà que nombre de pays parmi les plus émetteurs de CO2 ne remplissent pas leur part du contrat. Et c'est ainsi que tous les yeux se tournent désormais vers l'Union européenne.

Crédits : Visactu
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les autres titres de l'actualité

A 4 jours maintenant de l'appel à la grève du 5 décembre, le ministre de l'Économie et des Finance a dit ce matin s'attendre à une mobilisation forte.  Bruno Lemaire qui temporise et précise également que les négociations sur la réforme des retraites sont loin d'être terminées  

Une réunion se tient ce matin à Bercy entre le ministre de l'économie et une délégation de professionnels du BTP, lesquels protestent contre la fin annoncé de l'avantage fiscal dont ils bénéficient sur le gazole non routier.

Des centaines de personnes se pressent, depuis ce matin, sur le pont Alexandre III, à Paris, pour assister au passage des 13 corps des soldats tués la semaine dernière au Mali. 13 cercueils en route vers l'Hôtel des Invalides, où Emmanuel Macron prononcera cet après-midi un éloge funèbre. 

Toute la semaine, le gouvernement français a répété que l'action militaire antidjihadiste de la France, engagée dans la région depuis 2013, était "indispensable" et nécessaire à la sécurité non seulement de la zone, mais aussi de l'Europe.

Invité de la rédaction : Pierre Servent, expert en stratégie militaire et spécialiste des questions de défense.  

Écouter
6 min
Pierre Servent analyse les clés de l'engagement français au Mali et l'avenir de l'OTAN
Pierre Servent, le 2 décembre 2019
Pierre Servent, le 2 décembre 2019 Crédits : Nathalie Lopes - Radio France

La France a renoncé à fournir six embarcations rapides à la garde-côte libyenne, engagée, avec la coopération de l'UE, dans le contrôle controversé des flux de migrants tentant de traverser la Méditerranée.

Trois jours après avoir annoncé des représailles contre le soutien des Etats-Unis à Hong Kong, la réponse de la Chine ne s'est pas fait attendre. Pékin a sanctionné, ce matin, la marine américaine ainsi que plusieurs organisations non gouvernementales.

Intervenants
  • spécialiste des questions de "défense et de stratégie" pour un grand nombre de médias audiovisuels et écrits, français et étrangers.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......