LE DIRECT
Le Premier ministre s'est rendu à Lille et Roubaix ce matin pour faire la promotion des mesures de renforcement du port du masque en extérieur

Une tournée masquée pour Jean Castex dans le Nord

15 min

Le Premier ministre s'est rendu à Lille et Roubaix ce matin pour faire la promotion des mesures de renforcement du port du masque en extérieur, mais aussi pour mesurer, auprès des autorités sanitaires locales, la situation du virus dans la région.

Le Premier ministre s'est rendu à Lille et Roubaix ce matin pour faire la promotion des mesures de renforcement du port du masque en extérieur
Le Premier ministre s'est rendu à Lille et Roubaix ce matin pour faire la promotion des mesures de renforcement du port du masque en extérieur Crédits : DENIS CHARLET - AFP

Un masque sur le visage, Jean Castex montre l'exemple. Le Premier ministre était en visite dans le Nord ce matin. Lille puis Roubaix, en compagne du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Le Nord où la progression du coronavirus dans la région inquiète les autorités. Le port du masque est donc renforcé depuis aujourd'hui, obligatoire dans les zones à fortes affluences de la métropole lilloise, pour plus d'1 million d'habitant sur 95 communes. L'Agence régionale de Santé lui a présenté son dernier bilan et l'a invité à faire passer un message : Il ne faut pas relâcher les efforts. Maxence Lambrecq a suivi le Premier ministre toute la matinée.

Les autres titres du journal

Il n'y a pas que dans le Nord que la situation se tend ou inquiète. De plus en plus de préfets et de maires, font ce choix politique, de l'imposer dans les zones les plus à risques. On citera la Mayenne, dans 69 communes où la circulation du virus est active. Mais aussi Biarritz, Bayonne, Saint-Malo, Le Touquet, Orléans, ou encore Nice, pas de Promenade des Anglais sans masque. Des choix qui sont pris localement, comme l'a délégué le gouvernement. Choix politiques, très sensibles. Analyse de Sophie Delpont. 

Dans ce journal également, nous reviendrons sur le scandale de la Dépakine. Cet antiépileptique accusé d'avoir provoqué des malformations et des retards de développement sur des enfants dont les mère en avaient pris pendant leur grossesse. Le groupe Sanofi qui produit le médicament était poursuivi depuis février pour "blessures involontaires" et "tromperie aggravée". Les juges d'instructions ajoutent la mise en examen pour "Homicides involontaires". Précisions de Tara Schlegel.

A l'étranger, les autorités iraniennes cachent-elles l'ampleur véritable de la crise de la covid dans le pays ? Oui, affirme la BBC qui a épluché les relevés officiels. Il y aurait en réalité trois fois plus de morts que dans les bilans, ce qui signifie tout simplement que le régime a tenté en vain de cacher l'étendue de la catastrophe. Explications signées Frédéric Métézeau.

Et puis, direction l'Italie, qui va inaugurer en grande pompe le viaduc qui remplace le Pont Morandi qui s'est effondré il y a 2 ans à Gênes. C'était le 14 août 2018, 43 personnes avaient perdu la vie. Cérémonie officielle à 18h30, conduite par le chef du gouvernement Giuseppe Conte et le président de la République, Sergio Mattarella. Le nouveau pont est l'oeuvre de l'architecte Renzo Piano, reconstruit en un temps record : 12 mois seulement. On en parle comme d'une prouesse, un modèle à suivre et à reproduire pour les futurs chantiers à conduire en Italie, mais ce sera loin d'être aussi simple. Correspondance de Bruce de Galzain..

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......