LE DIRECT
Le Premier ministre Jean Castex (C) et le ministre de l'Education, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer (G) regardent un élève en train de travailler lors d'une visite dans un lycée professionnel dans l'Est de la France.

Le déconfinement progressif s'amorce en France

24 min

Collégiens et lycéens ont commencé, pour une partie d'entre eux, à retrouver leurs salles de classe ce matin.

Le Premier ministre Jean Castex (C) et le ministre de l'Education, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer (G) regardent un élève en train de travailler lors d'une visite dans un lycée professionnel dans l'Est de la France.
Le Premier ministre Jean Castex (C) et le ministre de l'Education, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer (G) regardent un élève en train de travailler lors d'une visite dans un lycée professionnel dans l'Est de la France. Crédits : PATRICK HERTZOG - AFP

Comme toutes ces rentrées des classes atypiques que la France aura connu depuis bientôt un an, celle de ce matin n'aura pas échappé à la règle. Après les élèves de maternelle et de primaires, lundi dernier, c'était au tour aujourd'hui des lycéens et des collégiens de retrouver, à l'issue d'une semaine d'enseignement à distance, les bancs de l'école. Du moins pour une partie seulement d'entre eux : quand les premiers effectuaient leur retour en demi-jauge, pour les seconds, la reprise s'effectuait en présentiel, à l'exception toutefois des élèves de 4eme et de 3eme des quinze départements les plus touchés par la pandémie, également contraints à la demi-jauge. Signe, d'ailleurs, de la fragilité de la situation épidémique, le protocole sanitaire très strict mis en place avant la pause des vacances de printemps (le 9ème protocole établi dans les établissements scolaires depuis le mois de mars 2020), a été maintenu. En clair, la fermeture d'une classe sera ordonnée dès qu'un seul cas positif y sera recensé.

Mais face à toutes les incertitudes qui accompagnent, encore aujourd'hui, ce retour progressif dans les classes, voilà que des voix s'élèvent, à présent, pour réclamer l'annulation du grand oral du bac, que le gouvernement entend préserver à tout prix. Et c'est le cas, en particulier, de l'Union National des Lycéens qui appelle, depuis ce matin, à des blocus dans les lycées pour réclamer un baccalauréat entièrement validé via le contrôle continu.

Les autres titres de l'actualité

Faut-il élargir, dès aujourd'hui, la vaccination à l'ensemble de la population ?

Pour les restaurants et cafés, ainsi que le secteur de la culture, qui rouvriront partiellement dans un peu plus de deux semaines, le ministre de l'Economie leur a assuré ce matin qu'ils seraient éligibles au fonds de solidarité.

L'actualité politique continue de graviter autour de l'alliance scellée entre la liste Les Républicains et celle de La République En Marche pour les régionales en Paca.

Le gouvernement prévoit d'embaucher mille postes de contractuels pour réduire les délais de traitement de la justice civile.

La journée mondiale de la liberté de la presse. Invité de la rédaction : Jean-Marie Charon, sociologue, ingénieur au CNRS et chercheur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.

Écouter
5 min
Jean-Marie Charon : "Avec le Covid, c'est moins de moyens pour les journalistes de travailler, moins de journalistes et des faillites y compris en France avec Paris-Normandie."
.
. Crédits : Simon MALFATTO, Paz PIZARRO - AFP

En Allemagne, la police judiciaire a annoncé le démantèlement d'un réseau de pédopornographie présenté comme l'un "des plus grands au monde".

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a tenu hier à mettre un terme définitif à la polémique ouverte par le ministre des Affaires Etrangères.

Intervenants
  • sociologue, spécialisé dans l'étude des médias et du journalisme, chercheur à l'EHESS

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......