LE DIRECT
La carcasse calcinée de "L'Arche", qui abritait un centre des arts de la scène et du cirque dans les Yvelines.

Violences urbaines à Chanteloup-les-Vignes

26 min

Catherine Arenou, la maire divers droite de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), déplore que sa ville de grande banlieue parisienne soit la proie d'agressions diverses et variées depuis plusieurs jours.

La carcasse calcinée de "L'Arche", qui abritait un centre des arts de la scène et du cirque dans les Yvelines.
La carcasse calcinée de "L'Arche", qui abritait un centre des arts de la scène et du cirque dans les Yvelines. Crédits : PIERRE RATEAU / AFPTV / AFP - AFP

Dans un sentiment mêlé de colère et de dégoût, ils sont des dizaines d'habitants à avoir défilé, hier, à Chanteloup-les-Vignes, devant les ruines de l’immense chapiteau de bois et de zinc, pour constater les dégâts : du bâtiment culturel emblématique de cette ville des Yvelines, lequel abritait un centre des arts de la scène et du cirque, il ne reste plus aujourd'hui qu'une carcasse calcinée. "L'Arche" n'a pas survécu aux violences urbaines de la veille, marquées par des affrontements entre des policiers et une trentaine d’individus au total, autant dire une minorité, probablement issus du quartier sensible de la Noé, situé à proximité. Deux personnes, dont un mineur de 17 ans, ont été interpellées. Deux enquêtes ont, par ailleurs, été ouvertes par le parquet, l'une sur l'incendie et l'autre sur les violences contre les forces de l'ordre. Quant au Premier ministre, Edouard Philippe, il a lui dénoncé, ce matin, "une petite bande d'imbéciles et d'irresponsables".  

En réalité, la destruction du chapiteau n'est que le dernier acte d’une série d'autres dégradations et de violences qui mine la ville depuis, déjà, plusieurs semaines. 

En mai 2018, notre journaliste Cécile de Kervasdoué était allée en reportage à Chanteloup-les-Vignes où elle avait notamment assisté aux débuts de cette salle de spectacle en forme de chapiteau en bois qui vient d'être incendiée.

Les autres titres de l'actualité

A quelques jours de l'an 1 des "gilets jaunes", la porte-parole du gouvernement a récusé, ce matin sur France Culture, le terme même de "violences policières".  Sibeth Ndiaye préfère parler d'"erreurs", dans un contexte de violences inédites.   

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L’actrice Adèle Haenel accuse le réalisateur Christophe Ruggia d’« attouchements » et de « harcèlement sexuel », lorsqu’elle était âgée de 12 à 15 ans. 

En pleine rivalité commerciale avec les Etats-Unis, la Chine prépare un accueil chaleureux, aujourd'hui, à Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat est arrivé à Shanghai, capitale économique du pays, pour une visite à dominante commerciale. 

Invitée de la rédaction : Mary-Françoise Renard, professeure agrégée à l'Université Clermont-Auvergne, spécialiste de l'économie de la Chine.

Le roi d’Espagne, Felipe VI, est en déplacement aujourd’hui et demain à Barcelone, dans un climat tendu après l’annonce des peines de prisons contre les dirigeants indépendantistes.

En Irak, quatre manifestants ont été tués par balles, près du consulat iranien à Kerbala. En réponse à l'appel, hier, du Premier ministre à "retourner à la vie normale", les manifestations de désobéissance civile se multiplient.

Intervenants
  • économiste, professeur à l’université Clermont-Auvergne, responsable de l’Institut de recherches sur l’économie de la Chine (IDREC)

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......