LE DIRECT
Un pharmacien prépare une dose d'AstraZeneca à Savenay

Dernière respiration et dernière piqûre de rappel avant de se confiner

24 min

La campagne de vaccination va s'accélérer cette semaine en France avec un défi de taille : comment reconquérir la confiance de celles et ceux éligibles au précieux remède ?

Un pharmacien prépare une dose d'AstraZeneca à Savenay
Un pharmacien prépare une dose d'AstraZeneca à Savenay Crédits : LOIC VENANCE / - AFP

Quand la France renoue avec les restrictions de déplacement pour freiner la flambée de Covid-19 pour 4 semaines. Le nouveau confinement imposé à toute la métropole a, certes, débuté samedi dernier, sauf qu'une tolérance était accordée lors de ce weekend pascale, qui prendra donc fin ce soir. Par ailleurs et tandis que la pression hospitalière s'est encore accentuée, la campagne de vaccination est censée s’accélérer avec l'ouverture, demain, de vaccinodromes, et le début de la production de premières doses dans deux usines françaises. 

Restera, en revanche, à reconquérir la confiance. A l'évidence, la méfiance persiste, en particulier contre le vaccin du laboratoire AstraZeneca. Plus d'un millier de doses n'ont pas trouvé preneurs, ce weekend, dans plusieurs centres de vaccinations du Nord et du Pas-de-Calais. Rappelons que par précaution la France a décidé de ne pas l'administrer aux personnes de moins de 55 ans. Sauf qu'aujourd'hui, outre les personnes ayant des comorbidités, les injections restent exclusivement réservées aux plus de 70 ans. Dès-lors, faut-il en déduire qu'il est possible de se faire vacciner, même « hors critère » ? 

.
. Crédits : Tupac Pointu - AFP

Les autres titres de l'actualité

Le procureur de Paris a ouvert une enquête pénale, hier, après un reportage de la chaîne M6 sur des agapes privées, organisées au mépris des interdictions édictées pour freiner la propagation du virus.

L'Italie en passe d'octroyer des allocations familiales universelles. Ou comment la péninsule tente de freiner une grave crise démographique.  

Le procès pour corruption du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a repris ce matin, au moment même où débutent des consultations post-élections déterminantes pour son avenir politique. 

Dix amiraux turcs à la retraite ont été arrêtés, ce matin, pour avoir critiqué avec d'autres ex-officiers le projet d'un nouveau canal à Istanbul cher au président turc.

C'était il y a 50 ans jour pour jour : 343 femmes signaient un manifeste dans lequel elles osaient dire "Je me suis faite avortée".

L'invité de la rédaction : Jérémie Patrier-Leitus, directeur de la communication, du développement et de la programmation culturelle de l'Etablissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Il répond à Maxime Tellier :

Écouter
6 min
Jérémie Patrier-Leitus : "Il y a tout une ruche de métiers qui s'activent sur le chantier de Notre-Dame, du patrimoine, d'art, du bâtiment. Avec enthousiasme, fierté et mobilisation de tous ces compagnons."
Notre-Dame le 16 février 2021.
Notre-Dame le 16 février 2021. Crédits : LPN / Image point fr - AFP
Intervenants
  • directeur du développement de l'Etablissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......