LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La porte d'entrée de la mairie de Saint Léonard dans le Gers. 183 habitants

L'hémorragie se poursuit chez les Républicains, après leur défaite aux européennes

26 min

Plusieurs élus locaux ont décidé de rallier la majorité présidentielle. Leur initiative porte surtout l'espoir, en réalité, de ne pas avoir de candidat LREM face à eux lors des prochaines élections municipales.

La porte d'entrée de la mairie de Saint Léonard dans le Gers. 183 habitants
La porte d'entrée de la mairie de Saint Léonard dans le Gers. 183 habitants Crédits : Vanessa Descouraux - Radio France

Si, parfois, la monotonie des coassements peut lasser, surtout lorsqu’ils sont rapprochés, dans les eaux marécageuses de la politique, aussi, il arrive que de mystérieuses respirations se fassent entendre avec une certaine régularité. Hier, 72 maires et élus locaux de droite et du centre ont annoncé, dans une tribune, leur soutien à Emmanuel Macron. Cet ultime écho de la débâcle des Républicains aux européennes, après la démission de leur chef de file Laurent Wauquiez ainsi que le départ de Valérie Pécresse et de plusieurs de leurs cadres sonne donc comme un nouveau coup dur pour LR, dont l'espace politique, sorte de marigot coincé désormais entre LREM et le Rassemblement National, ne cesse de rétrécir depuis deux ans. Alors pour être tout à fait précis, si parmi ces signataires on trouve donc des LR, mais aussi des UDI et des Agir, plus de la moitié d'entre eux n'appartiennent pas aujourd'hui à un parti politique. En revanche, tous ont en commun de dire que l'opposition systématique ça suffit et qu'il faut désormais laisser le président et le gouvernement travailler. Et puis surtout, plus qu'une adhésion en règle à La République En Marche, le ralliement de ces élus porte, en réalité, plutôt l'espoir de ne pas avoir de candidat du parti présidentiel face à eux aux municipales. Bref, une sorte d'accord gagnant-gagnant.

Les autres titres du journal

Douze orphelins français de familles djihadistes ont été remis hier à une délégation française par les autorités kurdes de Syrie. Les enfants, dont le plus âgé a dix ans, vivaient tous dans des camps du nord-est du pays, là où des dizaines de milliers d'autres personnes ayant fui les offensives contre le dernier bastion de Daech ont été recueillis.    

Rien ne semble pouvoir arrêter Boris Johnson, présenté comme le grand favori parmi les candidats à la succession de Theresa May. Au total, onze candidats devraient officiellement s'enregistrer aujourd'hui dans la course pour diriger le Parti conservateur et ainsi décrocher le poste de Premier ministre.   

Au Brésil, les procureurs de l'enquête anti-corruption Lava Jato auraient-ils comploté sur les moyens d'empêcher le retour de l'ex-président de gauche Lula au pouvoir l'an dernier ? C'est en tous les cas ce que rapporte un site d'investigation sur la base de fuites potentiellement explosives.    

L'invité de la rédaction : Elodie Martinez, correspondante de l'AFP à Buenos Aires et coordinatrice du projet Reverso, la plus vaste alliance créée à ce jour pour lutter contre la désinformation lors d'un processus électoral.

Écouter
6 min
Elodie Martinez : "C'est la plus grosse alliance de vérification d'informations créée jusqu'ici, avec 107 médias engagés à ce jour"
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......