LE DIRECT
Le maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany et son épouse Isabelle, première adjointe.

Les époux Balkany face aux juges pour fraude fiscale

25 min

Soupçonnés d'avoir dissimulé plus de 13 millions d'euros d'avoirs au fisc, les édiles de Levallois-Perret Patrick et Isabelle Balkany sont jugés à partir d'aujourd'hui à Paris, notamment, pour fraude fiscale et blanchiment.

Le maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany et son épouse Isabelle, première adjointe.
Le maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany et son épouse Isabelle, première adjointe. Crédits : LIONEL BONAVENTURE - AFP

Ensemble, ils ont traversé plus de quatre décennies de vie politique, formant un duo aussi redoutable que sulfureux. Et c'est à nouveau ensemble que le maire Les Républicains de Levallois-Perret, Patrick Balkany, et son épouse Isabelle doivent comparaître à partir d'aujourd'hui à Paris. Et même si retracer tout à la fois la vie politique et affairiste tumultueuse des époux Balkany, relève presque de l’impossible. leurs démêlés judiciaires défrayent si régulièrement la chronique qu'ils sont devenus, au fil des ans, quasi emblématiques des dérives de certains élus. Des fêtes somptueuses sur la côte d'Azur aux propriétés luxueuses, en passant par les nombreux voyages, l'enquête qui a abouti au procès d'aujourd'hui donne un aperçu du train de vie fastueux qui caractérise le couple depuis les années 1980. A cela, il faut encore ajouter les transformations de la ville, passée de banlieue industrielle en commune résidentielle aisée, au prix d'investissements colossaux. Enfin, la vie du couple Balkany pose aussi la question de la responsabilité collective. Quand leur politique est dénoncée par ceux qui critiquent les endettements et une forme de clientélisme, elle n'en reste pas moins plébiscitée par d'autres. Dans le dernier numéro du magazine municipal, les élus de la majorité ont signé une tribune jurant "fidélité" et "loyauté" au maire. Et sur les trottoirs méticuleusement balayés comme dans les squares florissants de cette commune cossue, le baron des Hauts-de-Seine reste toujours populaire auprès d'une partie des habitants. Et pourtant, les édiles des Hauts-de-Seine sont soupçonnés d'avoir dissimulé à l'administration fiscale un patrimoine d'au moins 13 millions d'euros.

Les autres titres de l'actualité

L'Assemblée nationale engagera à partir de cet après-midi l'examen du très sensible projet de loi réformant la fonction publique. Le tout dans un climat social tendu malgré certaines modifications arrachées au gouvernement par les syndicats, qui craignent une privatisation rampante.    

A chaque semaine sa polémique autour de Monsanto et de son herbicide controversé, principe actif du RoundUp. Dans un rapport qui sera rendu jeudi au Sénat, un groupe de sénateurs affirme que le glyphosate « est moins cancérogène que la charcuterie ou la viande rouge ».    

Au Sénégal, un collectif de riverains dénonce le stockage illégal de 500 tonnes de déchets toxiques, dans la cour d'une ancienne usine de pesticides à Dakar, fermée en 2016 et en théorie désaffectée.

Quatre navires de commerce saoudiens ont été visés par des "opérations de sabotage" à proximité des eaux territoriales des Emirats, tôt ce matin. En l'occurrence, l'incident s'est produit à la sortie du détroit d'Ormuz, voie maritime vitale pour le commerce du pétrole.    

La campagne officielle en vue des élections européennes, qui s'est ouverte aujourd'hui, voit s'affronter un nombre record de 34 listes en France. Elles sont 41 en Allemagne, là aussi du jamais vu.

L'invité de la rédaction : Emmanuel Rivière, directeur de la division publique de l'Institut de sondage Kantar.

 Emmanuel Rivière, directeur de la division publique de l'Institut de sondage Kantar, le 13 mai 2019.
Emmanuel Rivière, directeur de la division publique de l'Institut de sondage Kantar, le 13 mai 2019. Crédits : Nathalie Lopes - Radio France
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......