LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le blocage des salariés de General Électric devant le site des turbines à gaz à Belfort, le 9 octobre 2019.

Les salariés de General Electric à Belfort approuvent le plan préservant un tiers des emplois menacés

23 min
À retrouver dans l'émission

Près d'un millier de salariés de General Electric Belfort ont approuvé à une très large majorité une nouvelle proposition de la direction prévoyant de sauver 307 des 792 suppressions d'emplois prévues initialement par un plan social frappant le site.

Le blocage des salariés de General Électric devant le site des turbines à gaz à Belfort, le 9 octobre 2019.
Le blocage des salariés de General Électric devant le site des turbines à gaz à Belfort, le 9 octobre 2019. Crédits : Mélanie Juvé - Radio France

Les salariés de General Electric à Belfort ont voté ce lundi matin. Visés par un plan social, ils avaient deux options proposées par la direction.  Ils ont opté pour celle qui permet de préserver 307 postes sur les près de 800 menacés initialement. Un vote à main levée qui s'est déroulé dans la douleur, sous les yeux et le micro de Wassila Guittoune de France Bleu Belfort.    

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Bras de fer entre la SNCF et le gouvernement

Le trafic s'améliore à la SNCF, mais le conflit perdure. Seuls les TER et les Intercités circulent encore au ralenti. C'est la conséquence du bras de fer entre syndicats et direction autour du droit de retrait exercé par plusieurs agents après un accident de TER mercredi. Droit de retrait détourné, dénonce le gouvernement à l'image du secrétaire d'Etat Gabriel Attal.  

Voilà qui ne devrait pas apaiser un contexte déjà tendu entre le gouvernement et les salariés de la SNCF. Avec évidemment, la réforme des retraites en ligne de mire. Les précisions de Stéphane Robert, chef du service politique de France Culture.  

Une jambe gauche pour LREM

La République En Marche s'offre une jambe gauche. 72 élus et anciens élus PS et écologistes, ont signé un "manifeste pour un pôle de gauche" dans la majorité. Leur tribune a été publiée dans le journal du dimanche. Analyse d'Anne Fauquembergue.  

Entre Jean Nouvel et la Philharmonie de Paris, la guerre est déclarée

Une facture astronomique et un conflit judiciaire qui se durcit : sommé de payer 170 millions d'euros pour les surcoûts survenus lors du chantier, l'architecte Jean Nouvel porte plainte contre la Philharmonie de Paris, l'accusant de lui réclamer des sommes "indues".  Près de cinq ans après l'inauguration de la prestigieuse salle de concert parisienne, rien ne va plus entre l'architecte star, père du Quai Branly et du Louvre Abou Dhabi, et l'établissement public Philharmonie de Paris. Au cœur du bras de fer : le dérapage financier survenu lors de la construction du bâtiment, dont le coût est passé de 173 millions d'euros au lancement du projet en 2006 à 386 millions d'euros lors de son inauguration en 2015. Les détails avec Laura Lavenne. 

L'alcool, "grand absent" du Grenelle contre les violences conjugales

N'y aurait il pas un grand absent au Grenelle contre les violences conjugales ? Si, s'alarment des spécialistes de l'addiction et des proches de malades alcooliques. On oublie de parler de l'alcool, estiment les signataires de deux lettres ouvertes adressées au gouvernement et publiées dans Le Figaro. Pour en parler, le Professeur Amine Benyamina, psychiatre, addictologue et président de la Fédération Française d'Addictologie est l'invité de ce journal. 

Écouter
6 min
Amine Benyamina : "Dans 55% des féminicides en 2018, au moins, auteur ou victime était sous l'emprise d'une substance. L'alcool avant tout."

Dans 55% des cas de féminicides en 2018, au moins, auteur ou victime était sous l'emprise d'une substance. L'alcool étant champion toutes catégories, mais on retrouve des stupéfiants et autres produits.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le gouvernement libanais promet des réformes

Confronté à une mobilisation populaire sans précédent, le gouvernement libanais tente de reprendre la main en s'attelant à des réformes mais sa tâche s'annonce ardue tant la colère est grande contre une classe politique qui a laissé couler le pays. Alors que les rues du Liban résonnent depuis cinq jours des chants des manifestants exprimant leur ras-le-bol dans un élan d'unité jamais vu, un conseil des ministres extraordinaire a débuté ce lundi matin en présence du Premier ministre Saad Hariri et du président Michel Aoun. Le récit sur place de Chloé Domat. 

Le Chili est "en guerre" selon son Président

Avec des transports publics quasiment à l'arrêt, des magasins pour la plupart fermés et des militaires patrouillant dans les rues, Santiago était paralysée lundi et redoutait de nouvelles violences après trois jours d'émeutes et de pillages qui ont fait au moins sept morts au Chili. Il s'agit de la pire explosion sociale depuis des décennies dans un pays jugé "en guerre" par son président Sebastian Piñera. Décryptage avec Justine Fontaine.  

Elections passées en Suisse et à venir au Canada

Les premiers bureaux de vote ouvrent en début d'après-midi au Canada. Ce sont les élections législatives. Les Canadiens pourraient mettre fin à la majorité absolue dont dispose le Premier ministre, Justin Trudeau, depuis 4 ans. Mais si la principale menace vient du camp conservateur, la soirée pourrait mettre à l'honneur un autre candidat. Un candidat de gauche, dont Nathanaël Charbonnier nous brosse le portrait.  

La Suisse, elle, était appelée aux urnes ce dimanche. Et c'est un petit triomphe pour les Verts aux élections fédérales. Ils envoient 28 députés à la chambre basse du Parlement et lorgnent désormais sur un ministère. On peut parler d'une petite révolution, selon notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche.

Intervenants
  • addictologue et professeur de psychiatrie à l’Université Paris Saclay, chef de service à l’hôpital Paul Brousse à Villejuif, président de la Fédération française d’addictologie et d’Addict’Aid.
L'équipe
Journaliste
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......