LE DIRECT
L'ancien chef d'état major de l'armée algérienne, Ahmed Gaid Salah

En Algérie, l'homme perçu comme le garant de la survie du "système" est mort

25 min

Puissant chef d'état-major de l'armée algérienne, le général Ahmed Gaïd Salah, pilier du régime, est décédé ce matin d'une crise cardiaque à l'âge de 79 ans.

L'ancien chef d'état major de l'armée algérienne, Ahmed Gaid Salah
L'ancien chef d'état major de l'armée algérienne, Ahmed Gaid Salah Crédits : RYAD KRAMDI - AFP

Depuis le 26 mars 2019, il y a presque 9 mois jour pour jour, il était devenu en Algérie, tout à la fois, le fossoyeur et la dernière figure du système. Et ce matin, le chef d'état-major de l'armée, le général Ahmed Gaed Salah, celui-là même qui avait signé la fin de la partie pour Abdelaziz Bouteflika, tout en cristallisant sur son seul nom le mécontentement de la contestation populaire, est mort.  De lui, on ne sait, en réalité, presque rien, si ce n'est qu'il devait sa longévité à sa fidélité au président déchu, et en particulier grâce à sa proximité avec Saïd, le frère de l'ancien chef d'Etat. Et c'est, d'ailleurs, précisément la raison pour laquelle il était depuis des mois, maintenant, la cible des critiques des manifestants qui lui reprochaient, au fond, d'avoir retourné sa veste pour se présenter comme le sauveur.

Crédits : Visactu

Les autres titres de l'actualité

Au moins trois combattants pro-régime ont péri, hier, dans une attaque attribuée à Israël contre des positions syriennes dans la banlieue de Damas,

En pleine crise des feux de forêts en Australie, le Premier ministre conservateur a choisi de contre-attaquer.  Scott Morrison, contesté pour son manque d'action contre le réchauffement climatique, juge ce matin qu'il serait "irresponsable" de tourner le dos à l'industrie du charbon et à ses milliers d'emplois.  

Voilà des années que l'on sait les congrégations religieuses gangrenées par les déviances de certains prêtres. Et pourtant, chaque révélation n'en reste pas moins sordide : les Légionnaires du Christ viennent de publier un rapport interne sur les abus sexuels perpétrés au sein même de leur congrégation. Au total, 175 mineurs, âgés de 11 à 16 ans, ont été abusés entre 1941 et 2019.  

En France, pas de répit en vue cette semaine. Les grévistes mobilisés contre la réforme des retraites veulent "maintenir la flamme" pendant les fêtes, notamment dans les transports, mais pas seulement. Hier, la raffinerie de Lavéra, près de Martigues dans les Bouches-du-Rhône, a été mise à l'arrêt total. 

De son côté, le gouvernement, devrait annoncer prochainement le calendrier des discussions qu'il prévoit au début de l'année prochaine. Quant à Emmanuel Macron, il a pris la décision de renoncer à sa future retraite d'ancien président. Une annoncée jugée par beaucoup comme populiste.

Invité de la rédaction : Marc Ivaldi, directeur d'Etudes à l'EHESS et spécialiste des transports.

Intervenants
  • directeur d'Etudes à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), professeur d'économie à la TSE, l'école d'économie de Toulouse.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......