LE DIRECT
Gérald Darmanin (g) et Audrey Pulvar (d)

Darmanin vs Pulvar

24 min

Après que Gérald Darmanin a annoncé son intention de porter plainte contre Audrey Pulvar pour diffamation, la tête de liste des socialistes aux élections régionales en Ile-de-France a réagi en accusant le ministre de l'Intérieur de calomnie.

Gérald Darmanin (g) et Audrey Pulvar (d)
Gérald Darmanin (g) et Audrey Pulvar (d) Crédits : Joël SAGET - AFP

Lorsque Gérald Darmanin avait choisi d'aller manifester, mercredi dernier, avec des milliers de policiers, lesquels étaient venus exprimer leur colère devant la représentation nationale, la scène avait déjà suscité, on s'en souvient, de très nombreuses interrogations. D'une part, pour son caractère inédit : jamais, sous la 5ème République, un ministre de l'Intérieur en exercice n'avait ainsi pris part à une manifestation des forces de l'ordre. Et d'autre part, en visant symboliquement l'Assemblée Nationale, cette manifestation relevait d’un répertoire pour le moins inhabituel. Sans compter qu'en se rassemblant devant le Palais Bourbon, où le Garde des Sceaux avait prévu, lui, de prendre la parole, les forces de l'ordre entendaient aussi défier l'institution judiciaire. Ce qui, là encore, n'avait pas manqué de jeter le trouble sur le sens de la participation du ministre de l'Intérieur à cette manifestation. Et puis voilà que l’événement continue d'alimenter la polémique, puisque hier soir, Gérald Darmanin a annoncé sur son compte Twitter qu'il comptait porter plainte contre Audrey Pulvar pour "diffamation", après que celle-ci eût estimé que cette manifestation de policiers devant l'Assemblée nationale offrait une image "assez glaçante". Et l'affaire ne s'arrête pas en si mauvais chemin puisque, à son tour, la tête de liste des socialistes aux élections régionales en Ile-de-France a décidé de porter plainte pour diffamation calomnieuse, tout en dénonçant "une atteinte à la liberté d'expression d'une extrême gravité."

Les autres titres de l'actualité

Comme attendu la Biélorussie a balayé, ce matin, les accusations et autres menaces de sanctions occidentales accusant le régime de Minsk d'avoir détourné un vol commercial pour arrêter un opposant.    

Comment prévenir de nouvelles pandémies? Faut-il donner plus de pouvoirs à l'OMS ? Les membres de l'agence onusienne sont réunis depuis ce matin pour construire le monde post-Covid et prévenir d'autres catastrophes.  

L'ex-dirigeante birmane, Aung San Suu Kyi comparaissait aujourd'hui et pour la première fois en personne devant un tribunal.

Le bitcoin a perdu plus de 13%, hier, toujours pénalisé par les tours de vis des régulateurs chinois contre la plus emblématique des cryptomonnaies.

Dans la perspective des prochaines élections régionales, direction la Bretagne. Le premier tour aura lieu dans un mois tout juste. Invité de la rédaction : Romain Pasquier, Directeur de recherche au CNRS et professeur à Sciences Po Rennes. Interrogé par Rosalie Lafarge du service politique.

Écouter
5 min
Romain Pasquier : "Jean-Yves Le Drian a un poids important en Bretagne, une forme de magistère moral et politique. Après, je pense qu'il ne faut pas surestimer le poids d'un élu dans l'orientation des votes."
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......