LE DIRECT
Entrée du site Ford à Blanquefort (Gironde), usine de 850 emplois, proche de Bordeaux menacée de fermeture. 11 décembre 2018.

La fermeture prochaine de l'usine Ford de Blanquefort semble désormais plus que probable

26 min

Le constructeur automobile américain a confirmé ce matin qu'il refusait la dernière offre de reprise de Punch pour son usine de Blanquefort, près de Bordeaux, et qu'il continuait de privilégier un plan social pour les 850 salariés du site.

Entrée du site Ford à Blanquefort (Gironde), usine de 850 emplois, proche de Bordeaux menacée de fermeture. 11 décembre 2018.
Entrée du site Ford à Blanquefort (Gironde), usine de 850 emplois, proche de Bordeaux menacée de fermeture. 11 décembre 2018. Crédits : Alexandre Barlot - Radio France

La mauvaise nouvelle était redoutée. Ce matin, Ford a confirmé qu’il refusait la dernière offre de reprise présenté par le groupe belge Punch, pour son usine de Blanquefort. Une offre jamais détaillée mais qui avait tout de même été annoncée triomphalement par Bercy lundi dernier. En vain, donc. Les syndicats eux-mêmes, d'ailleurs, continuaient de se montrer « inquiets », en particulier parce que le plan du repreneur n'était, a priori, pas accompagné de lettres d’intention de clients, faisant ainsi redouter un carnet de commandes insuffisant. Quoi qu'il en soit, le rejet ce matin de Ford devrait, selon toute vraisemblance, entraîner la fermeture du site fin août.

Analyse dans ce journal de Marie Viennot et réaction de Philippe Poutou, ouvrier à Ford Blanquefort, ex-candidat aux élections présidentielles et porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA).

Les autres titres du journal   

A trois mois des élections européennes, un duo de tête se détache largement des autres formations. Avec 22% d'intentions de vote, la liste de La République en Marche alliée au MoDem devance de trois points celle du Rassemblement national (19%), loin devant tous les autres partis d'opposition.   

La parole à l'accusation. Au procès de Mehdi Nemmouche, accusé des quatre assassinats commis au musée juif de Bruxelles en 2014, les procureurs dissèquent depuis ce matin et pendant deux jours, les preuves recueillies contre lui pour le faire condamner.    

Tiraillés entre orientation pro-européenne et rapprochement avec Moscou, les Moldaves ont élu hier un Parlement sans majorité claire, selon les résultats des législatives publiés ce matin, au risque donc de devoir traverser une nouvelle période d'instabilité.   

Nous irons également en Chine où une application mobile de propagande fait fureur, sous la pression du Parti communiste. Des millions de Chinois l'ont déjà téléchargé. Il s'agit d'y apprendre la pensée du président Xi Jinping, dans l'espoir d'obtenir une promotion voire une tablette tactile.    

Enfin, à l'occasion du Salon de l'agriculture, notre invitée est Christine Valentin, présidente de la Chambre d'agriculture de Lozère.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......