LE DIRECT
 La pneumologue Irène Frachon, à l'origine de la révélation au grand public de l'un des pires scandales sanitaires survenus en France.

Scandale du Mediator, l'heure du jugement

25 min

Les laboratoires Servier, qui avaient commercialisé le Mediator, ont été reconnus coupables d'"homicides et blessures involontaires" et condamnés à 2,7 millions d'euros d'amende.

 La pneumologue Irène Frachon, à l'origine de la révélation au grand public de l'un des pires scandales sanitaires survenus en France.
La pneumologue Irène Frachon, à l'origine de la révélation au grand public de l'un des pires scandales sanitaires survenus en France. Crédits : THOMAS COEX - AFP

C'était il y a dix ans, le monde médical tremblait après les révélations sur le Mediator, ce médicament des laboratoires Servier tenu pour responsable de centaines de morts. Un scandale sanitaire retentissant qui aura, non seulement, dévoilé le pouvoir des lobbyistes pharmaceutiques encore sous-estimé, mais aussi ébranlé la confiance des patients. Et ce matin, à l'issue de longs mois de débats, interrompus notamment par la crise sanitaire, le tribunal correctionnel de Paris a rendu son jugement : le groupe Servier, qui avait commercialisé le médicament jusqu'à son interdiction en 2009, a été reconnu coupable de "tromperie aggravée", "homicides et blessures involontaires".

Jean-Philippe Seta, l'ex-numéro 2 du groupe pharmaceutique et ancien bras droit du tout-puissant Jacques Servier, décédé en 2014, a lui été condamné à quatre ans d'emprisonnement avec sursis, ainsi qu'à une amende de 90 600 euros. Il devra verser plusieurs millions d'euros aux victimes.

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM, ex-Afssaps), qui a "gravement failli dans sa mission de police sanitaire", a elle été condamnée à 303 000 euros d'amende. Le tribunal a infligé à l'agence la peine maximale de 225 000 euros pour "homicides et blessures involontaires" par négligence, à laquelle s'ajoutent des peines d'amendes contraventionnelles à hauteur de 78 000 euros.

.
. Crédits : Laurence Saubadu, Riwan Marhic - AFP

Les autres titres de l'actualité

La France échappera-t-elle à un confinement strict pour sortir de la troisième vague de l'épidémie ?  Si le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, assure que "rien n'est décidé", la semaine qui arrive s'annonce décisive. La situation est aujourd'hui de plus en plus critique dans les hôpitaux, ainsi qu'à l'école.

Comment libérer l'épargne des ménages, laquelle a fortement augmenté depuis le début de la crise ? Le ministre de l'Economie a réaffirmé, ce matin, vouloir favoriser les donations entre générations.

Les premières conclusions du rapport de l'OMS sur l'origine de la pandémie privilégient la transmission à l'homme du virus par un animal intermédiaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'emblématique projet de loi climat est examiné à partir d'aujourd'hui à l'Assemblée.  

Invitée de la rédaction : Delphine Batho, députée non-inscrite des Deux-Sèvres et ancienne ministre de l'Environnement.   

Écouter
7 min
"Il y a une rupture entre l'écologie et le pouvoir actuel et il y a une rupture aussi entre la jeunesse et le pouvoir actuel. Parce qu'il ne faut jamais oublier que la Convention citoyenne répondait aux "gilets jaunes" mais aussi aux jeunes."

Le porte-conteneurs géant, échoué en travers du canal de Suez depuis six jours, a été partiellement remis à flot ce matin, ce qui laisse espérer une réouverture rapide de cette voie commerciale essentielle.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Intervenants
  • députée non-inscrite des Deux Sèvres, ancienne ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......