LE DIRECT
Devant le Palais Garnier, les danseuses de l'Opéra interprètent un extrait du « Lac des cygnes » en signe de protestation contre la réforme des retraites.

Retraites : le gouvernement multiplie les concessions

24 min

Un conflit désormais plus long que celui de 1995 : 26e jour de grève contre la réforme des retraites, avec une légère amélioration dans les transports parisiens. En attendant les consultations la semaine prochaine, le gouvernement fait des concessions à plusieurs catégories de personnel.

Devant le Palais Garnier, les danseuses de l'Opéra interprètent un extrait du « Lac des cygnes » en signe de protestation contre la réforme des retraites.
Devant le Palais Garnier, les danseuses de l'Opéra interprètent un extrait du « Lac des cygnes » en signe de protestation contre la réforme des retraites. Crédits : STÉPHANE DE SAKUTIN - AFP

Au vingt-sixième jour de grève contre la réforme des retraites,  les usagers des transports parisiens se déplacent plus facilement aujourd'hui, avec seulement deux lignes de métro fermées.  La RATP parle de "nette amélioration de trafic". "Effet d'annonce" estime l'UNSA, 1er syndicat dans le métro parisien, pour qui "le niveau de mobilisation ne faiblit pas". Du côté de la SNCF, pas de grand changement, avec 1 TGV sur 2, 1 Transilien sur 4 et 3 TER sur 10 . Les consultations avec les partenaires sociaux ne reprennent que le 7 janvier, ce qui n'empêche pas le gouvernement de multiplier les gestes ces derniers jours en direction de plusieurs catégories de métiers. Dernière concession en date, celle faite aux danseurs de l'Opéra. Les détails avec Annabelle Grelier.

Invité de ce journal à ce sujet : François Asselin, le Président de la CPME.

Écouter
7 min
François Asselin, 26e jour de grève : "Dans les semaines et les mois qui viennent, des commerces, des entreprises vont baisser le rideau"

Sur Paris et sa région, cette grève entraîne dans l’hôtellerie et la restauration des baisses entre - 20% et - 40%. Avec aussi des annulations pour ce qui devait être réservé pour janvier, parce que la grève continuera avec cette journée de mobilisation du 9 janvier. Ce qui fait que les plus exposés sont les PME, les TPE, nos artisans, nos commerçants, avec des salariés plein d'abnégation et de courage pour se rendre sur leur lieu de travail car ils ont des temps de déplacement énormes, avec parfois des attentes sur le quai où l'on ne voit rien venir.

François Asselin, président de la CPME
François Asselin, président de la CPME Crédits : Nathalie Lopes - Radio France
Crédits : Visactu

Les autres titres du journal

L'Iran réagit ce matin aux frappes menées hier soir par les Etats-Unis, en riposte à la mort d'un américain dans une attaque contre une base militaire irakienne. Téhéran accuse Washington d'avoir "montré son soutien au terrorisme". Les Etats-Unis doivent "assumer les conséquences de cet acte illégal", a aussi déclaré le porte-parole du ministère iranien des affaires étrangères. L'armée américaine a frappé cinq bases en Irak et en Syrie, des unités d'un mouvement proche du Hezbollah pro-iranien, faisant 25 morts. Et c'est finalement une guerre par procuration qui s'installe explique Christian Chesnot.

En Ukraine, l’heure est au soulagement après l’échange massif de prisonniers qui s’est déroulé ce dimanche entre Kiev et les Républiques séparatistes de Donetsk et de Lougansk. Un échange qui marque une désescalade avec Moscou dans ce conflit armé. Mais le débat du moment tourne autour de la décision prise par le président Zelensky de libérer 5 policiers accusés de l’assassinat de 48 manifestants durant la révolution de Maïdan. Les précisions de notre correspondant à Kiev Stéphane Siohan.

Après plusieurs jours de polémique, Gabriel Matzneff est brièvement sorti de son silence. Dans un message adressé au journal le Parisien hier, l'écrivain âgé de 83 ans défend des attaques "injustes", et évoque la "beauté" de sa relation avec Vanessa Springora. La présidente des éditions Julliard publie ce jeudi un livre sur sa relation avec l'auteur, alors qu'elle était âgée de 14 ans.  Baptisé "le Consentement", cet ouvrage dit tout l'inverse. avec cette question posée par Vanessa Springora : "comment  admettre qu’on a été abusé quand on ne peut nier avoir été consentante ?". Un livre qui remet en lumière plutôt qu'il ne révèle les agissements de Gabriel Matzneff, qui à longueur d'ouvrages a détaillé les relations sexuelles qu'il a eu avec de très jeunes mineurs, filles ou garçons.  Et qui pose donc aussi cette question : pourquoi cette affaire n'est-elle pas  sortie plus tôt ? Éléments de réponse avec Cécile de Kervasdoué.

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......