LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un policier se tient à côté de couronnes de fleurs déposées en hommage aux victimes de l'attentat perpétré à Vienne, dans la nuit du 2 au 3 novembre.

Attaque terroriste de Vienne : terreur et stupeur en Autriche

25 min

L'auteur de l'attentat qui a terrorisé Vienne, hier soir, et fait au moins quatre morts avant d'être tué par la police est un "sympathisant" du groupe djihadiste Etat islamique, originaire de Macédoine du Nord, ont annoncé les autorités autrichiennes.

Un policier se tient à côté de couronnes de fleurs déposées en hommage aux victimes de l'attentat perpétré à Vienne, dans la nuit du 2 au 3 novembre.
Un policier se tient à côté de couronnes de fleurs déposées en hommage aux victimes de l'attentat perpétré à Vienne, dans la nuit du 2 au 3 novembre. Crédits : JOE KLAMAR - AFP

C'était la dernière soirée avant le reconfinement. Il faisait exceptionnellement doux. Les amateurs de musique profitaient d'un ultime opéra quand d'autres buvaient un dernier verre entre amis. Et brusquement dans la quiétude de la capitale autrichienne, des assaillants ont surgi, faisant résonner de leurs armes automatiques le fracas de la terreur. Le dernier bilan actualisé de l'attentat survenu, hier soir, à Vienne, s'établit à au moins 4 morts et une quinzaine de blessés, dont 7 dans un état grave.   

Plusieurs zones d'ombre demeurent ce matin. On sait que l'une des attaques se situait près d'une synagogue, sans qu'il soit possible d'établir précisément s'il s'agissait d'une cible des tireurs. Une chasse à l'homme a, par ailleurs, été lancé la nuit dernière, car au moins un suspect se trouve toujours actuellement en fuite. Enfin, s'agissant de l'un des agresseurs abattu par la police, hier soir, les indices recueillis à son domicile tendent à prouver qu'il était un sympathisant du groupe terroriste Etat islamique, même si les attaques n'ont toujours pas été revendiquées.

Les autres titres de l'actualité

En France, le gouvernement a précisé, ce matin, la liste des produits que les grandes surfaces pourront continuer à vendre pendant le confinement, en plus de ceux déjà considérés comme essentiels.   

Des lycéens ont brièvement bloqué ou tenté de bloquer, ce matin, une dizaine d'établissements en France, pour protester contre le protocole sanitaire, à leurs yeux insuffisant, mis en place pour tenter d'enrayer la propagation de l'épidémie de Covid-19.

Veolia doit encore trouver 3 à 4 milliards d'euros pour financer l'achat de l'ensemble du capital de son concurrent Suez, ce qui ne l'empêche pas, ce matin, d'accélérer le calendrier de dépôt de son projet d’offre publique.

C'est une Amérique, anxieuse et divisée qui se rend aux urnes aujourd'hui pour élire son président. Les sondages donnent toujours le démocrate Joe Biden en position de force, mais le président républicain sortant, Donald Trump, pourrait encore les faire mentir, comme lors du précédent scrutin. 

Invité de la rédaction : Mathieu Gallard, directeur d'études à IPSOS France.

Écouter
5 min
Mathieu Gallard : "Depuis un an, les sondages nationaux n'ont quasiment pas bougé : Joe Biden a toujours été largement en tête, avec environ 6 à 8 points d'avance."

L'Amazonie brésilienne a enregistré en octobre plus du double de feux par rapport à ceux répertoriés lors du même mois de l'année dernière.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......