LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le 8 octobre 1990, des policiers se tiennent devant un magasin percuté par une voiture dans le quartier du Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin, au lendemain des émeutes qui ont suivi la mort du jeune Thomas Claudio, renversé par une voiture de police.

A Vaulx-en-Velin, le constat est sévère

25 min

Il y a 30 ans, des émeutes embrasaient la commune de Vaulx-en-Velin, dans la banlieue lyonnaise.

Le 8 octobre 1990, des policiers se tiennent devant un magasin percuté par une voiture dans le quartier du Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin, au lendemain des émeutes qui ont suivi la mort du jeune Thomas Claudio, renversé par une voiture de police.
Le 8 octobre 1990, des policiers se tiennent devant un magasin percuté par une voiture dans le quartier du Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin, au lendemain des émeutes qui ont suivi la mort du jeune Thomas Claudio, renversé par une voiture de police. Crédits : JEAN-MARIE HURON - AFP

C'était il y a 30 ans, jour pour jour : pour la première fois en France, des voitures brûlées attiraient la lumière sur ce que l'on désigne depuis, généralement du doigt, comme "le problème des banlieues". Le 6 octobre 1990, dans la banlieue de l'Est-lyonnais, la mort d'un jeune à moto, percuté par un véhicule de police allaient embraser Vaulx-en-Velin et déclencher plusieurs jours d'émeutes dans le quartier du Mas-du-Taureau. Or, si ces affrontements avaient aussitôt balayer l’idée qu’une réhabilitation de la ZUP, 5 ans plus tôt, suffirait à faire d’elle un modèle de la politique de la Ville, trente ans plus tard, l'histoire se poursuit, inlassablement. 

En dépit des promesses de métamorphose et autres chantiers de rénovation urbaine, la commune reste encore aujourd'hui la plus pauvre de l'agglomération lyonnaise, suscitant non seulement une désillusion certaine chez ses habitants mais, pis encore, un véritable sentiment de relégation.

Les autres titres de l'actualité

C'est un rapport cinglant pour la France qui se targue souvent d'être le bon élève de la lutte contre le réchauffement climatique. Selon le Haut Conseil du climat, la part des émissions importées de gaz à effet de serre ne cesse d'augmenter, dépassant désormais la moitié de l'empreinte carbone du pays.  

Après deux mois de bataille entre géants français, le raid de Veolia pour fusionner avec son rival Suez a franchi, hier, une étape décisive : Engie, le principal actionnaire de Suez, a décidé de lui vendre ses parts. Et ce, en dépit donc du vote contraire de l'Etat.   

Selon une étude de la Commission européenne, la France serait, après l'Italie, le pays d'Europe occidentale le moins généreux avec ses enseignants.

Au Kirghizistan, des manifestations dénonçant les résultats des élections législatives, hier soir, font craindre une révolte.  

Dans un geste de défi, Donald Trump de retour à la Maison-Blanche après son hospitalisation et bien que toujours contagieux au coronavirus a retiré son masque, hier, avant de promettre de reprendre bientôt sa campagne électorale.   

L'Assemblée nationale doit voter en première lecture, aujourd'hui, le projet de loi relatif à la restitution de biens culturels au Bénin et au Sénégal.

Invitée de la rédaction à ce sujet : Bénédicte Savoy, historienne, professeure d'histoire de l'art à l'Université technique de Berlin et élue au Collège de France. Avec en préambule l'intervention du député LREM des Côtes-d'Armoret rapporteur du texte Yannick Kerlogot. Ils répondent à Eric Chaverou :

Écouter
8 min
Restitutions de biens culturels aux pays africains : constat du rapporteur du projet de loi Yannick Kerlogot (LREM) et regard de l'historienne Bénédicte Savoy, auteur avec Felwine Sarr d'un rapport de référence fin 2018.
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......