LE DIRECT
Le Premier ministre, Edouard Philippe

Retraites : des discussions, pour quoi faire ?

25 min

Retour à la négociation. Le gouvernement a commencé à recevoir, ce matin, syndicats et patronat, dans un nouveau round de concertations, afin de tenter, une fois de plus, d'éteindre le conflit contre la réforme des retraites qui en est à son 34ème jour.

Le Premier ministre, Edouard Philippe
Le Premier ministre, Edouard Philippe Crédits : BERTRAND GUAY - AFP

Même si chaque nouvelle semaine qui passe est généralement présentée comme décisive pour le gouvernement, difficile, en ce 34ème jour de grève contre la réforme des retraites, de ne pas voir dans le rôle du chef du gouvernement, un infatigable Sisyphe, marcheur malgré lui, obligé, à chaque jour qui passe, de recommencer de zéro son épuisante ascension. Et pour cause, la et même les pierres d'achoppements restent si nombreuses, qu'on voit mal le gouvernement et les partenaires sociaux aboutir à un compromis rapide de nature à mettre un terme à plus d'un mois de perturbations dans les transports.  Toujours est-il que les discussions, suspendues pendant les vacances de Noël, ont repris ce matin, au ministère du Travail. Au menu : pénibilité et gestion des fins de carrières. Et c'est Edouard Philippe, en personne, qui a ouvert la première séance, le chef du gouvernement qui continue de se dire à la fois "confiant" mais aussi "ouvert sur beaucoup de sujets".

Les autres titres de l'actualité

C'était le 7 novembre dernier. Des familles entières de migrants étaient évacuées de la Porte de la Chapelle à Paris. Deux mois plus tard, jour pour jour, que sont-elles devenues ?

Depuis son retour en Iran, le cercueil du général Soleimani continue de drainer les foules. Ce matin, encore, lors de ses funérailles, les iraniens en deuil n'ont pas caché leur colère contre les Etats-Unis. De leur côté, les ministres des Affaires étrangères de la France, l'Allemagne, l'Italie et le Royaume-Uni doivent se réunir à Bruxelles pour évoquer ce dossier iranien, mais aussi la situation en Libye, au lendemain de la prise de Syrte par les forces du maréchal Khalifa Haftar.   

Après sa défaite électorale historique, le parti travailliste britannique se met en ordre de bataille pour désigner un successeur à Jeremy Corbyn, capable de mener l'opposition à Boris Johnson dans un Royaume-Uni post-Brexit.

Les cérémonies en hommage aux 17 victimes des attaques de Charlie Hebdo, Montrouge et de l'Hyper Cacher, en janvier 2015, point de départ d'une vague d'attentats jihadistes en France, ont débuté ce matin à Paris. 

Invité de la rédaction : Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières.

Écouter
4 min
Christophe Deloire : "Le risque, c’est moins la censure que l’autocensure."
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......