LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Éric Dupond-Moretti lors de la passation de pouvoir au ministère de la Justice avec Nicole Belloubet ce mardi matin.

Début des travaux pratiques pour le gouvernement Castex

14 min

Emmanuel Macron réunira cet après-midi le nouveau gouvernement de Jean Castex pour son premier Conseil des ministres.

Éric Dupond-Moretti lors de la passation de pouvoir au ministère de la Justice avec Nicole Belloubet ce mardi matin.
Éric Dupond-Moretti lors de la passation de pouvoir au ministère de la Justice avec Nicole Belloubet ce mardi matin. Crédits : Alexis Sciard / IP3 - Maxppp

Emmanuel Macron avait promis de se réinventer à l'issue de cette crise sanitaire sans précédent. Et de fait, fidèle à sa réputation de "disrupteur", le chef de l'Etat sera parvenu à créer la surprise, hier, en nommant avec son Premier ministre une nouvelle équipe gouvernementale, dont certaines personnalités ne devraient pas manquer, en effet, de bousculer les codes. Trois noms, en particulier, retiennent depuis hier toute l'attention : Eric-Dupond Moretti, tout d'abord, le colosse des assises désigné Garde des Sceaux ; la non moins médiatique Roselyne Bachelot, ensuite, ex-ministre de la santé retraitée de la vie politique, devenue chroniqueuse télé accède au ministère de la Culture ; et enfin Gérald Darmanin, visé par une plainte pour viol, promu premier flic de France.

Mais pour le reste, l'architecture de ce gouvernement n'aura été modifiée qu'à la marge. Une sorte de changement dans la continuité.

Les autres titres de l'actualité

Un nouveau plan de restructuration post-Covid. Pour compenser l'impact de la crise sanitaire, EDF prépare un plan d'économies d'envergure.  

Le chercheur irakien Hicham Al-Hachémi, l'un des plus brillants chercheurs de son pays, spécialiste mondialement reconnu des mouvements djihadistes et consulté pour son expertise par de très nombreuses chancelleries, a été assassiné hier soir devant son domicile. Un acte barbare qui a aussitôt provoqué une vague d’indignation dans son pays et bien au delà.

Cet assassinat n’a pas été revendiqué, mais beaucoup y voient déjà la main des milices chiites pro-iraniennes, dont il dénonçait la mainmise sur l’Etat et qui, en retour, l’avaient menacé à plusieurs reprises pour ses prises de position.

Dans son dernier tweet, il avait une nouvelle fois dénoncé la responsabilité des partis confessionnels et religieux dans les divisions de la société irakienne.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

En Chine, quelques 11 millions de lycéens sont appelés à passer, aujourd’hui et demain, l'équivalent chez nous du baccalauréat.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......