LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des femmes afghanes crient des slogans à côté d'un combattant taliban lors d'une manifestation à Kaboul.

Confusion à Kaboul

26 min

Ce matin, des talibans ont tiré pour disperser des manifestants dans les rues de Kaboul.

Des femmes afghanes crient des slogans à côté d'un combattant taliban lors d'une manifestation à Kaboul.
Des femmes afghanes crient des slogans à côté d'un combattant taliban lors d'une manifestation à Kaboul. Crédits : HOSHANG HASHIMI - AFP

En Afghanistan, si l'annonce du prochain gouvernement par les nouveaux maîtres de Kaboul symbolisera définitivement le retour au pouvoir des moudjahidin, la chute hier de la vallée enclavée du Panshir, dernier bastion de la résistance réputé imprenable, marque à coup sûr une étape symbolique majeure dans la conquête éclair du pays par les talibans. Certes, le chef de la résistance locale, Ahmad Massoud, a aussitôt répondu en appelant à “une insurrection nationale". Sauf que les portraits, à présent déchirés ou criblés de balles de son père ont bel et bien laissé la place au drapeau blanc de l’Émirat islamique d’Afghanistan, devant la vitrine désormais détruite qui recouvrait le mausolée du héros légendaire.   

Pour autant, la situation est loin d'être stabilisée. Ce matin des dizaines d'Afghans, dont une majorité de femmes, se sont rassemblés à Kaboul pour protester, justement, contre la répression dans le Panchir, mais aussi l'ingérence du Pakistan considéré comme un proche allié des talibans.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les autres titres de l'actualité

Tandis que le monde a les yeux rivés sur l’Afghanistan et que l’Europe se prépare à accueillir les réfugiés qui fuient le régime taliban, le sort des réfugiés syriens, quelque peu oubliés, est au centre d’un nouveau rapport d’Amnesty international.

Des manifestations sont prévues aujourd'hui au Brésil, à l'occasion d'une fête nationale à haut risque entre pro et anti Bolsonaro.  

En Israël, les fêtes de Rosh Hashana ont débuté hier dans un contexte plutôt optimiste, notamment, grâce à la troisième dose de vaccin anti Covid-19.

C'est déjà le procès de tous les superlatifs. Demain s'ouvrira la plus grande audience criminelle jamais organisée en France. Ou quand la justice a prévu de replonger pendant neuf longs mois dans l'horreur des attentats djihadistes du 13 novembre qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés, parmi lesquels on compte pas moins de 23 nationalités différentes.  

Depuis ce matin, le Salvador est devenu le premier pays au monde à autoriser le bitcoin comme monnaie légale. Invité de la rédaction : Grégory Vanel, économiste et professeur assistant à l'Ecole de Management de Grenoble, spécialiste des systèmes monétaires.

Écouter
7 min
Grégory Vanel : "Du seul point de vue pratico-pratique, ça va être très compliqué pour les individus au Salvador d’avoir accès à des bitcoins."

Il était le plus tendre des voyous de grand écran : Jean-Paul Belmondo est décédé hier à l'âge de 88 ans. Un hommage national lui sera rendu jeudi aux Invalides.

Intervenants
  • Professeur assistant en économie à la Grenoble Ecole de management
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......