LE DIRECT
Les deux favoris des élections législatives en Israël : Benyamin Netanyahu (Likoud, droite) et Benny Gantz (Bleu-blanc, centre droit)

En Israël, le match Bibi contre Benny

25 min

Bon nombre d'Israéliens ont déjà pris ce matin, le chemin des bureaux de vote pour élire leurs nouveaux députés, à l'issue d'une campagne assez largement acrimonieuse et où les sentiments exprimés auront reflété la diversité des opinions quant à la voie à suivre pour leur pays.

Les deux favoris des élections législatives en Israël : Benyamin Netanyahu (Likoud, droite) et Benny Gantz (Bleu-blanc, centre droit)
Les deux favoris des élections législatives en Israël : Benyamin Netanyahu (Likoud, droite) et Benny Gantz (Bleu-blanc, centre droit) Crédits : JACK GUEZ, ODED BALILTY - AFP

C'est donc le moment de vérité en Israël. Depuis ce matin, 6 millions d'électeurs sont appelés à voter pour des élections législatives, dont l'issue aura rarement été aussi incertaine. Alors non pas parce que la domination à la fois idéologique et politique de la droite pourrait être profondément remise en cause. Non, si certains semblent déjà sentir le vent du changement souffler sur les urnes, c'est davantage dans sa capacité inédite à faire vaciller l'indétrônable Benjamin Netanyahu. Et d'ailleurs, faute de faire apparaître des différences de programme significatives, ce scrutin a toutes les allures, en réalité, d'un référendum sur la personne du Premier ministre, lequel ne laisse personne indifférent : adoré des uns et détesté des autres. Et c'est ainsi qu'en dépit de la quarantaine de listes en compétition, ces élections se résument, pour l'essentiel, à un duel au sommet entre d'un côté Benjamin Netanyahu, 69 ans, en quête d'un cinquième mandat et possiblement d'un record de longévité et de l'autre Benny Gantz, 59 ans, ex chef d'état-major, novice en politique, mais a priori très populaire.

L'invité de la rédaction : Dov Alfon, ex officier des services de renseignement israélien, devenu grand reporter et aujourd'hui correspondant du journal israélien Haaretz à Paris.

Crédits : Vincent LEFAI, Sabrina BLANCHARD - AFP

Les autres titres de l'actualité

Depuis samedi dernier, bravant l'interdiction de manifester, ils sont des milliers de Soudanais à s'être rassemblés devant le quartier général de l'armée.  La foule exhorte l'institution militaire à soutenir leur mouvement de contestation et à discuter avec eux d'un "gouvernement de transition" pour remplacer le président Omar el-Béchir.  

Des figures du mouvement prodémocratie de Hong Kong risquent la prison après avoir été reconnues coupables, ce matin, de "troubles à l'ordre public" pour leur rôle dans des manifestations monstres qui avaient non seulement paralysé l'ex-colonie britannique mais aussi courroucé Pékin.

Dans une vidéo diffusée par ses avocats, ce matin, Carlos Ghosn, l'ancien patron déchu de Renault et Nissan, se dit une nouvelle fois innocent et victime d'un complot.

Theresa May se rend aujourd'hui à Berlin puis Paris dans l'espoir de convaincre la chancelière allemande et le président français de soutenir sa nouvelle demande de report du Brexit lors du sommet européen prévu demain.  La Première ministre britannique souhaite un second ajournement de la date de sortie de son pays de l'UE, jusqu'au 30 juin.    

Après le bilan des contributions au grand débat national, Edouard Philippe doit présenter aujourd'hui devant l'Assemblée le sens politique qu'il donne à cette consultation. De son côté, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a lui plaidé ce matin pour que baisse "en priorité" l'impôt sur le revenu, afin de répondre à l'exaspération fiscale.

Intervenants
  • Correspondant du journal israélien Haaretz à Paris.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......