LE DIRECT
Prise de vue aérienne de l'aéroport de Toulouse

Un plan pour faire redécoller la filière aéronautique

23 min

15 milliards d'euros : le gouvernement a dévoilé ce matin son plan soutenir l'industrie aéronautique française.

Prise de vue aérienne de l'aéroport de Toulouse
Prise de vue aérienne de l'aéroport de Toulouse Crédits : JEAN-VINCENT REYMONDON / AIRBUS / AFP - AFP

Voilà plusieurs semaines qu'elle attendait un nouveau plan de vol, dans l'espoir de pouvoir enfin redécoller malgré la crise. Et depuis ce matin, c'est donc chose faite. Après le tourisme, après l'automobile, la filière aéronautique s'est vue, à son tour, octroyée son plan de soutien. Ou quand à la chute de dominos des secteurs de l'économie frappés de plein fouet par la crise du coronavirus vient se substituer une autre cascade, celle des chiffres, et en l'occurrence des milliards débloqués par l'Etat pour préserver des secteurs clés pourvoyeurs d'emploi.  

Précisons, tout d'abord, que le secteur aérien, comme le reste de l'économie d'ailleurs, avait déjà largement eu recours aux dispositifs de chômage partiel mais aussi des aides de l'Etat sous forme de prêts directs ou de prêts bancaires garantis par la puissance publique. C'était le cas, en particulier, d'Air France. Cette fois-ci, le plan dévoilé, ce matin, d'un montant de 15 milliards d'euros, comprendra un fonds de recapitalisation pour les entreprises en difficulté, mais aussi un budget à la recherche et au développement et qui devra permettre, non seulement de moderniser l'outil industriel, mais également d'innover avec des avions moins polluants.

Les autres titres de l'actualité

L'économie française va mettre du temps à se remettre de la pandémie, prévient ce matin la Banque de France, qui anticipe une chute record d'environ 10% du PIB cette année. 

L'invité de la rédaction : Mathieu Plane, économiste à l'OFCE. 

Écouter
5 min
Mathieu Plane : "Les chiffres pour le PIB sont inédits. C’est très violent et rapide."

Tous ces chiffres sont du jamais vu depuis que nous avons des données statistiques, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Nous sommes dans quelque chose extrêmement, extrêmement violent d'un point de vue économique. Très très rapide. Avec des fourchettes extrêmement élevées, entre - 15% et - 20% pour un seul trimestre. D'habitude, nous prévisionnistes, on se bat à quelques dixièmes de points. Cela montre l'incertitude radicale dans laquelle on se trouve.

.
. Crédits : Visactu

Au lendemain des premières annonces du gouvernement pour améliorer la déontologie des forces de l'ordre, le Premier ministre, Edouard Philippe, était ce matin à Evry pour y rencontrer les policiers.  

La famille d'Adama Traoré a refusé l'invitation de la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, qui les invitait à la rencontrer. La sœur du jeune homme décédé en 2016 lors de son arrestation réclame des actes et rappelle qu'elle a dû mener "quatre ans de lutte" pour "demander la vérité et la justice pour Adama".

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 404.245 morts dans le monde depuis son apparition. Et si la situation s'améliore en Europe, l'Organisation mondiale de la santé estime qu' "elle s'aggrave" dans le monde, principalement sur le continent américain et en Asie du sud.

Intervenants
  • Economiste, directeur adjoint du département analyse et prévision de l'OFCE

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......