LE DIRECT
Le système de défense aérienne israélien intercepte une roquette lancée depuis la bande de Gaza.

Flambée de violences en terre sainte

25 min

Salve de roquettes d'un côté et bombardements de l'autre. Ce matin encore, aucun des deux camps, palestinien comme israélien, ne semblait prêt à envisager une quelconque désescalade.

Le système de défense aérienne israélien intercepte une roquette lancée depuis la bande de Gaza.
Le système de défense aérienne israélien intercepte une roquette lancée depuis la bande de Gaza. Crédits : JACK GUEZ - AFP

L'expression a beau avoir été maintes fois entendu, au risque d'en perdre le sens, comment mieux décrire aujourd'hui la situation à Jérusalem que par une flambée de violences : salve de roquettes de Gaza vers l'Etat hébreu, frappes meurtrières de l'armée israélienne ciblant l'enclave palestinienne, le tout sur fond de heurts musclés au coeur de la ville sainte. Les appels de la communauté internationale à la désescalade n'y auront rien changé. Hier une vingtaine de personnes sont mortes. Parmi elles, neuf enfants et un haut commandant du Hamas. Sans compter les blessés, près d'un demi-millier sur l'esplanade des Mosquées. Et ce matin encore, 15 membres de groupes armés palestiniens ont été tuées. En d'autres termes, après des semaines d'affrontements à Jérusalem-Est, liés en partie à la menace d’expulsion de familles palestiniennes au profit de colons israéliens, l'explosion tant redoutée a fini par s'emballer.   

Evidemment, ces derniers événements ne sont que le dernier échos de cette haine que la ligne d’armistice, qui coupe la ville de Jérusalem en deux, n'aura jamais permis de faire reculer. Sans doute le contexte politique actuel n'est-il pas, non plus, tout à fait étranger à ces violences. Quand le Hamas, d'un côté, y trouve là une occasion de pointer la faiblesse de l'Autorité palestinienne, Benyamin Netanyahu, de l'autre, dont les opposants négocient en ce moment même la formation d'un gouvernement de coalition pour l'évincer du pouvoir y trouve, lui, une occasion d’asseoir son autorité.  

Les autres titres de l'actualité

En Birmanie, 100e jour de la prise du pouvoir par la junte.  

Le gouvernement a détaillé le nouveau mode d'emploi du retour à une vie plus normale.  

A Strasbourg, l’Odyssée, l’un des plus anciens cinémas au monde vient de s’équiper de purificateurs d’air, en prévision de la réouverture des salles obscures le 19 mai.

Les membres du collectif inter-hôpitaux dénoncent le manque toujours criant de lits, indispensables pour garantir l’accès à des soins de qualité pour tous.

Un nouveau rendez-vous hebdomadaire dans la perspective des élections régionales. Direction aujourd'hui les Hauts de France. Invité : Tristan Haute, enseignant-chercheur en science politique à l’Université de Picardie.   

Écouter
5 min
Tristan Haute : "Les différents candidats aux régionales dans les Hauts-de-France espèrent que ce scrutin soit un laboratoire régional de ce qui pourrait se produire à échelle nationale."

Jacques Bouveresse, philosophe, spécialiste de Wittgenstein et ancien professeur du Collège de France, est décédé à l'âge de 80 ans.

Intervenants
  • enseignant-chercheur en science politique à l’Université de Picardie

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......