LE DIRECT
Le guide suprême iranien Ali Khamenei

Le duel Iran / Etats-Unis

25 min

Après que les Etats-Unis ont menacé Téhéran à la suite des attaques perpétrées contre des installations pétrolières saoudiennes, le guide suprême iranien a exclu, ce matin, toute négociation avec Washington.

Le guide suprême iranien Ali Khamenei
Le guide suprême iranien Ali Khamenei Crédits : HO / IRANIAN SUPREME LEADER'S WEBSITE - AFP

Même si certains jugeront, sans doute, que les frappes de ce weekend contre des installations pétrolières saoudiennes ne sont, au fond, qu’un nouvel épisode dans ce qui constitue, déjà, une guerre par procuration entre l’Iran chiite d'un côté et l’Arabie Saoudite sunnite de l'autre, alliée des États-Unis, il n'en demeure pas moins que, ce matin encore, le mystère continue, donc, d’envelopper ces attaques visant directement les capacités de production du royaume wahhabite. Hier, en dépit de l'affirmation de l'Arabie saoudite selon laquelle "les armes utilisées étaient iraniennes", l'administration américaine n'est pas allée pour sa part jusqu'à accuser directement le régime de Téhéran d'avoir mené cette opération depuis son propre sol. 

Pour autant, l'une des questions les plus pressantes, ce matin, reste bien de savoir si ces attaques sont susceptibles de déclencher une riposte militaire. Jusqu'à présent, Donald Trump a été relativement clair sur le fait qu’il ne voulait pas d’une guerre directe avec la république islamique, d'autant moins en pleine campagne de réélection. Et, d'ailleurs, le départ, la semaine dernière, du conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, le faucon le plus extrême de l’administration américaine, laissait entendre que le chef de la Maison-Blanche comptait plutôt donner, effectivement, une chance à la voie diplomatique. Sauf que ce matin l'Iran a fait savoir qu'elle n'ouvrirait jamais de négociations bilatérales avec les Etats-Unis. Tout juste la République islamique se dit-elle prête à engager des discussions multilatérales, à la condition toutefois que Washington applique de nouveau l'accord de 2015 sur son programme nucléaire. Ou quand on a le sentiment que le président américain, qui a lui-même déclenché cette crise (en décidant de se retirer unilatéralement de l'accord sur le nucléaire iranien), a perdu aujourd'hui toute capacité à la contrôler.

Les autres titres de l'actualité

Après leur flambée de la veille, les cours du brut peinent encore à refluer ce matin, n'affichant qu'un très léger recul. 

Invité de la rédaction : Francis Duseux, président de l'Union française des Industries Pétrolières

Écouter
5 min
Francis Duseux : "Pour l'instant, ce n'est pas vraiment une crise. Et au cas où cela devient tendu, on a trois mois de réserves."
Francis Duseux, président de l'Union française des Industries Pétrolières, le 17 septembre 2019
Francis Duseux, président de l'Union française des Industries Pétrolières, le 17 septembre 2019 Crédits : Nathalie Lopes - Radio France

Plus de 6 millions d’Israéliens sont appelés aux urnes, aujourd'hui, pour de nouvelles législatives anticipées. Un scrutin en forme de plébiscite pour ou contre le Premier ministre sortant, Benjamin Netanyahu.   

Apple a dénoncé aujourd'hui, devant la justice européenne, la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l'Irlande 13 milliards d'euros d'avantages fiscaux.

Les eurodéputés ont donné leur feu vert, aujourd'hui, à la nomination de Christine Lagarde à la présidence de la Banque centrale européenne (BCE), dont les récentes décisions pour relancer l'économie en zone euro ont divisé l'institution.

En France, les propos d'Emmanuel Macron, hier soir, appelant à regarder "en face" le dossier de l'immigration n'auront pas tardé à susciter les commentaires de l'opposition. Quand la gauche fustige ce matin des propos "populistes", à droite, le Rassemblement National et les Républicains réclament, eux, des actes tangibles.    

Le nouveau plan du gouvernement contre le trafic de stupéfiants doit être dévoilé ce matin à Marseille, avec à la clé une très attendue réforme de l'office "anti-stups".

Intervenants
  • président de l'Union française des Industries Pétrolières

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......