LE DIRECT
Le président de la République, Emmanuel Macron et le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb

Une nouvelle défection programmée dans les rangs de la majorité

25 min

Gérard Collomb annonce qu'il sera candidat à Lyon en 2020 et, par conséquent, qu'il envisage de quitter son poste de ministre de l'Intérieur l'an prochain, pour faire campagne.

Le président de la République, Emmanuel Macron et le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb
Le président de la République, Emmanuel Macron et le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb Crédits : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK - AFP

Le macronisme serait-il en train de se banaliser ? Après Nicolas Hulot, après Laura Flessel, après Frédérique Dumas, voilà que Gérard Collomb annonce, ce matin, dans un entretien à l'Express, qu'il envisage de quitter son poste dès l'an prochain (après les européennes), dans le but de faire campagne pour les municipales à Lyon en 2020. En réalité, cette annonce est tout sauf une surprise, en particulier, dans le landerneau politique lyonnais. Beaucoup de sources, en effet, pronostiquaient ce départ. Reste, toutefois, la question du calendrier qui, à bien des égards, étonne tant elle risque surtout d'ajouter de la confusion à une rentrée déjà bien agitée pour l'exécutif. Pourquoi donc ce fidèle d'Emmanuel Macron, habituel relais discipliné de la parole elyséenne, a-t-il choisi d'annoncer son futur départ aujourd'hui ? 

Les autres titres de l'actualité

Une semaine après la présentation du plan pauvreté, Emmanuel Macron, lui, poursuit sa rentrée sociale en dévoilant ce matin sa réforme de la santé, très attendue par les professionnels d'un secteur à bout de souffle.

C'est aujourd'hui qu'a lieu la première réunion de négociation entre patronat et syndicats sur la future convention collective du ferroviaire.

La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis : Washington a annoncé de nouvelles taxes douanières sur quelques 200 milliards de dollars d'importations chinoises.

En Italie, des divergences se font jour au sein de la coalition au pouvoir s'agissant du budget.

Comment évaluer la nature de l'accord conclu entre la Russie et la Turquie, visant à créer une zone démilitarisée en Syrie, pour séparer les forces gouvernementales et la rébellion dans la province d'Idlib ?

Intervenants
  • Professeur de sciences économiques à l'université Paris Dauphine, directeur du master "Économie et gestion de la santé".
À venir dans ... secondes ...par......