LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur

La réponse sécuritaire du gouvernement après l'assassinat de Samuel Paty

25 min

Depuis hier, le gouvernement multiplie les annonces et initiatives en réponse à l'assassinat, vendredi dernier, de Samuel Paty.

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur
Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur Crédits : OLIVIER CHASSIGNOLE - AFP

Pourquoi ? Et avec quelles complicités ? Ce matin encore, les enquêteurs continuent d'éclaircir les circonstances de la mort tragique de Samuel Paty, ce professeur d'histoire-géographie sauvagement assassiné vendredi dernier à Conflans-Sainte-Honorine, où une marche blanche est, d'ailleurs, programmée aujourd'hui en fin d'après-midi. Pour l'heure, une quinzaine de personnes sont toujours placées en garde à vue, dont quatre collégiens soupçonnés d'avoir désignés à l'assaillant qui était l'enseignant, a priori contre rémunération. L'entourage familial du tueur est également toujours interrogé par les policiers ; ainsi que le père de la collégienne qui dans une vidéo avait appelé à la mobilisation contre Samuel Paty ; de même que l'homme qui l'avait accompagné, le militant islamiste franco-marocain, Abdelhakim Sefrioui, harangueur charismatique autant que sulfureux et qui depuis des années maintenant, bien que fiché "S", avait pris pour habitude de sillonner la région parisienne en organisant manifestations, prières de rue et autres actions devant des lycées.    

De son côté, l'exécutif s'est lui lancé, dès hier, dans une vaste offensive sécuritaire : opérations de police massives, interpellations et projet de dissolution d'associations musulmanes. On se souvient que dimanche dernier, le président Emmanuel Macron avait demandé au gouvernement une réponse ferme afin, disait-il, que la peur «change de camp». D'où cette riposte tous azimuts, hier, à coups de perquisitions et d’interdictions symboliques. Au risque, évidemment, de laisser transparaître un sentiment, sinon d'impréparation, à tout le moins de précipitation. Véritable arsenal répressif ou simples effets d'annonce ?

Les autres titres de l'actualité

La ministre déléguée à la citoyenneté, Marlène Schiappa, recevait ce matin les patrons France des réseaux sociaux, dans le cadre de la "lutte contre le cyber-islamisme".

Le gouvernement entend débloquer 200 millions d'euros pour que les aides à domicile puissent bénéficier d'une hausse de salaire d'environ 15%, à partir du mois d'avril prochain. Une manière de soutenir les grands oubliés du Ségur de la santé.

L'Assemblée Nationale a voté la nuit dernière la partie recette du projet de budget pour l’an prochain

Invité de la rédaction : Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne, rapporteur du projet de loi de finances. 

Écouter
6 min
Laurent Saint Martin : " La meilleure conditionnalité à l'emploi c'est d'aider à retrouver la croissance."
Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne, rapporteur du projet de loi de finances, le 20 octobre 2020.
Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne, rapporteur du projet de loi de finances, le 20 octobre 2020. Crédits : Nathalie Lopes - Radio France

Six agents russes ont été inculpés aux Etats-Unis pour des cyberattaques mondiales.

Intervenants
  • député LREM du Val-de-Marne, Vice-Président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......