LE DIRECT
Omar Raddad, condamné en 1994 à 18 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Ghislaine Marchal, avant de bénéficier d'une libération conditionnelle.

Omar Raddad : l'enquête sur l'une des affaires criminelles françaises les plus célèbres va-t-elle être relancée ?

25 min

Selon un rapport d'expertise, des empreintes génétiques, qui n'appartiendraient pas à Omar Raddad, ont été retrouvées sur la scène du crime, où Ghislaine Marchal avait été retrouvée baignant dans son sang il y a 30 ans, pratiquement jour pour jour.

Omar Raddad, condamné en 1994 à 18 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Ghislaine Marchal, avant de bénéficier d'une libération conditionnelle.
Omar Raddad, condamné en 1994 à 18 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Ghislaine Marchal, avant de bénéficier d'une libération conditionnelle. Crédits : MEHDI FEDOUAC - AFP

Faut-il y voir d'ores et déjà un tournant dans cette affaire criminelle, aussi célèbre que sordide, et le plus souvent résumée par cette inscription en lettres de sang : "Omar m'a tuer" ? Selon un nouveau rapport, dont le contenu a été dévoilé hier par le journal Le Monde, une "empreinte génétique inconnue" se trouverait sur la scène du crime, à l'endroit même où ont été réalisées les célèbres inscriptions, c'est-à-dire sur la porte de la cave de Ghislaine Marchal, cette riche héritière d'un équipementier automobile découverte morte il y a 30 ans dans sa maison de Mougins dans les Alpes Maritimes. Plus exactement, une expertise commandée par la justice en 2015 aurait permis de localiser une nouvelle empreinte génétique au niveau des zones d'écriture. Et toute la question est de savoir si cette empreinte dite "polluante", comprenez cette trace réalisée par un intervenant extérieur, est susceptible ou non aujourd'hui d'innocenter définitivement Omar Raddad, le jardinier de la sexagénaire, condamné en 1994 à 18 ans de réclusion criminelle, avant de bénéficier d'une libération conditionnelle. Omar Raddad qui n'a eu de cesse pendant toutes ces années de clamer qu'il n'a pas tué sa patronne.

Les autres titres de l'actualité

Au procès Bygmalion, les avocats de la défense des 14 prévenus jugés dans l'affaire des dépenses excessives de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012 poursuivent leurs plaidoiries. Et ce matin c'était au tour de la défense, justement, de l'ex-président.

Les investigations sur la vente de matériel de cybersurveillance par les sociétés françaises Amesys et Nexa Technologies aux régimes autoritaires libyen et égyptien ont connu une surprenante accélération, avec la mise en examen de quatre de leurs dirigeants, notamment pour "complicité d'actes de torture". Réaction de Patrick Baudouin, l'avocat de la FIDH (à lire en longueur ici).

Au surlendemain des premiers résultats des élections régionales, cap à présent sur le second tour. Les candidats ont jusqu'à 18h00, ce soir, pour déposer leur liste.

Le personnel des industries électriques et gazières, mais aussi les usagers sont appelés à se mobiliser aujourd'hui pour appeler à la création d'un service public de l'énergie et dénoncer, notamment, le projet de réforme chez EDF.

Les députés examinent aujourd'hui le projet de loi censé créer le nouveau gendarme des médias et du numérique, fruit de la fusion entre le CSA et l'Hadopi.  

Invitée de la rédaction : Pauline Blassel, secrétaire générale de l'Hadopi.  

Écouter
4 min
Pauline Blassel : "La procédure de réponse graduée deviendra un outil parmi d'autres pour lutter contre le piratage."

En Espagne, le Premier ministre a choisi de gracier aujourd'hui les neuf indépendantistes catalans emprisonnés pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017.

Le Plan de 750 milliards d’euros de relance des économies européenne est sur les rails. La présidente de la Commission Ursula Von Der Leyen a entamé cette semaine la tournée des capitales pour valider les feuilles de route proposées par les Etats pour dépenser à bon escient l’argent qui leur est affecté.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......