LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Aurore Bergé, députée des Yvelines, démissionnaire du bureau exécutif de LREM

LREM : l’hémorragie se poursuit au sein du mouvement présidentiel

25 min

La République en Marche souffrirait-elle d'un problème d'identité ? Hier, le mouvement a enregistré la démission de trois nouveaux députés au sein du bureau exécutif.

Aurore Bergé, députée des Yvelines, démissionnaire du bureau exécutif de LREM
Aurore Bergé, députée des Yvelines, démissionnaire du bureau exécutif de LREM Crédits : JOEL SAGET - AFP

Après la démission un peu plus tôt de son numéro deux, Pierre Person, La République en marche aura bien tenté, hier soir, d'endiguer la crise dans laquelle le parti présidentiel s'enfonce depuis déjà plusieurs semaines. En vain, puisqu'en présentant un nouvel organigramme, à l'issue d'un bureau exécutif houleux où les invectives tenaient davantage du règlement de comptes, le mouvement a vu le départ de ses instances de deux autres députés : Aurore Bergé et Sacha Houlié. Deux départs, certes, aussitôt remplacés par de nouvelles arrivées. Reste qu'il s'agit bien là d'un énième épisode d'une annus horribilis pour LREM, dont la stratégie d'alliances à géométrie variable aux élections municipales, s'est révélée largement perdante. 

Toute la question est, désormais, de savoir si l'hémorragie laissera ou non des traces. Seule certitude, le malaise est profond au point que hier soir les cadres du parti présidentiel se sont véritablement déchirés.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les autres titres de l'actualité

C'est aujourd'hui le début des auditions, au tribunal de Paris, des parties civiles, dans le volet "Hyper Cacher" du procès des attentats de janvier 2015.  

Peut-être une nouvelle crise diplomatique en vue entre Paris et Alger ? Hier, le ministère algérien de la Communication a décidé de "ne plus autoriser" la chaîne de télévision privée française M6 à opérer sur son territoire, au lendemain de la diffusion d'un documentaire sur le mouvement de protestation populaire anti-régime.  

Des centaines de manifestants ont commencé à converger vers Douala, capitale économique du Cameroun, pour protester contre Paul Biya à la tête du pays depuis 38 ans.

Aux Etats-Unis, balayant les cris d'indignation des démocrates, le président Donald Trump a estimé, hier, que le Sénat à majorité républicaine avait largement le temps de confirmer la nomination d'une nouvelle magistrate à la Cour Suprême, avant le scrutin présidentiel.  

Une nouvelle manifestation du réchauffement continu du climat : la banquise de l'Arctique a fondu cet été jusqu'à la deuxième superficie la plus petite jamais enregistrée.   

L'invitée de la rédaction : Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et toute nouvelle présidente du COPA, la principale organisation européenne d'agriculteurs.

 Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et toute nouvelle présidente du COPA, le 22 septembre 2020
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et toute nouvelle présidente du COPA, le 22 septembre 2020 Crédits : Nathalie Lopes - Radio France
Intervenants
  • Présidente de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA)
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......