LE DIRECT
Photo d'illustration de la sécurité sociale

La loi des vases communicants

25 min

Entre réformes et austérité. Le gouvernement présente aujourd'hui son budget de la Sécurité sociale, en excédent pour la première fois depuis 18 ans, mais au prix d'un coup de rabot sur les pensions de retraites et les allocations familiales.

Photo d'illustration de la sécurité sociale
Photo d'illustration de la sécurité sociale Crédits : JOEL SAGET - AFP

Donner la priorité aux entreprises, tout en redonnant du pouvoir d'achat aux français, sans oublier de réaliser des économies pour contenir la dépense publique. Voilà donc affiché le très noble objectif que s'est fixé le gouvernement pour la France. Ce qui dans la bouche du ministre des Finances, se résume d'une phrase : "construire une nouvelle prospérité". Alors en tant qu'écrivain, Bruno Le Maire connaît aussi parfaitement les figures dites de "construction", qui appliquées cette fois-ci aux mathématiques pourrait se traduire ainsi : faire dire aux chiffres tout et son contraire. Certes, les impôts vont baisser l'an prochain. Sauf que cette baisse sera relativisée, d'une part, par la hausse des prélèvements indirects (sur l'essence et le tabac) et, d'autre part, par le gel de certaines prestations sociales. 

A ce titre, la présentation aujourd'hui du projet de loi de financement de la sécurité sociale (au lendemain du projet de loi de finance 2019) risque bien de remettre certains compteurs à zéro. Après avoir assuré, hier, qu'il allait rendre du pouvoir d'achat aux Français, le gouvernement aura peut-être du mal, cette fois-ci, à faire l'économie de la complexité, en particulier lorsqu'il s'agira d'expliquer aux Français pourquoi même si la sécurité sociale a résorbé son déficit, les mesures d'économie vont, pour autant, se poursuivre. Ou quand l'Etat joue avec les vases communicants.

Les autres titres de l'actualité

Un calendrier repensé, des délais de réponses raccourcis mais pas de retour à une hiérarchisation des vœux. Voilà quelques unes des modifications de Parcoursup, annoncées ce matin par la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal.   

Un énième rebondissement dans l'affaire Benalla après que le site Mediapart a publié, hier, une photo de l'ancien chargé de mission de l'Elysée, brandissant un pistolet, alors même qu'il n'était pas titulaire d'un permis de port d'arme en bonne et due forme.   

Dans un avis rendu sur la révision de la loi de bioéthique attendue cette année, le Comité consultatif national d'éthique s'est prononcé, ce matin, pour l'ouverture de la la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules.
Précisions de Tara Schlegel et invité de ce journal Jacques Testart, biologiste et auteur de « Au péril de l'humain. Les promesses suicidaires des transhumanistes ».

Jacques Testart
Jacques Testart Crédits : Lydia Ben Itzhak - Radio France

Le Parlement suédois issu des législatives du 9 septembre a refusé, aujourd'hui, d'accorder sa confiance au gouvernement de Stefan Lofven, le Premier ministre, qui va donc devoir démissionner.    

Enfin, les Européens vont instaurer une entité pour faciliter les transactions financières légitimes avec l'Iran. En clair, contourner les sanctions américaines.  

Intervenants
  • directeur de Recherche honoraire à l'I.N.S.E.R.M. et de la Fondation Sciences citoyennes
À venir dans ... secondes ...par......