LE DIRECT
Des milliers de partisans de paramilitaires irakiens pro-iraniens manifestent devant l'ambassade américaine à Bagdad

L'ambassade américaine à Bagdad prise d'assaut

25 min

L'ambassade américaine à Bagdad prise d'assaut ce matin. Des milliers d'irakiens se sont massés devant ce complexe ultrasécurisé. Certains ont même réussi à rentrer dans l'enceinte. Des partisans de paramilitaires irak pro-iraniens, ripostant aux attaques militaires américaines de la veille.

Des milliers de partisans de paramilitaires irakiens pro-iraniens manifestent devant l'ambassade américaine à Bagdad
Des milliers de partisans de paramilitaires irakiens pro-iraniens manifestent devant l'ambassade américaine à Bagdad Crédits : AHMAD AL-RUBAYE - AFP

L'ambassade américaine à Bagdad prise d'assaut ce matin. Des milliers d'irakiens en colère se sont massés devant ce complexe ultra-sécurisé. Certains ont même réussi à rentrer dans l'enceinte. Il s'agit de partisans de paramilitaires irakiens pro-iraniens, ripostant aux attaques militaires américaines de la veille contre des bases d'un mouvement proche du Hezbollah. Les forces américaines ont dispersé les manifestants à coups de tirs de grenades lacrymogènes. Les précisions de Christian Chesnot.  

Les autres titres de l'actualité

Carlos Ghosn échappe à la justice japonaise. L'ancien patron de Renault Nissan a fui vers le Liban, pays dont il possède la nationalité. Il y est arrivé dans la nuit dimanche à lundi. Dans un communiqué, Carlos Ghosn affirme ne pas avoir voulu fuir la justice japonais mais plutôt échapper à “l’injustice et la persécution politique”. Depuis avril, il était pourtant en résidence surveillée avec interdiction de quitter le pays, dans l'attente de son procès l'an prochain pour malversation financière. Il avait remis son passeport aux autorités japonaises. Comment a t-il pu organiser cette fuite du territoire japonais  et à quoi a t-il voulu échapper ? Éléments de réponse avec Yann Rousseau, notre correspondant à Tokyo. Carlos Ghosn tiendra par ailleurs la semaine prochaine une conférence de presse au Liban. Un pays qui a le grand avantage de ne pas avoir d'accord d'extradition avec le Japon et où il dispose de nombreux appuis, comme nous l'explique notre correspondant à Beyrouth, Aurélien Colly.

Une prise de parole très attendue en ce 27e jour de grève contre la réforme des retraites. Emmanuel Macron prononce ce soir la traditionnelle allocution du 31 décembre à 20h à la télévision. Le chef de l'Etat devrait rappeler la "portée générale de la réforme" et se dire "ouvert au dialogue", indique son entourage. Un discours qui devrait durer une quinzaine de minutes. Invité de ce journal, le politologue Bruno Cautrès.

Écouter
6 min
"On imagine mal le Président couper l'herbe sous le pied de son 1er ministre à quelques jours de négociations qui s'annoncent extrêmement difficiles."

Aux Etats Unis, le Newseum, musée du journalisme installé à Washington depuis onze ans, ferme ses portes ce soir. Dans un contexte où le président Trump attaque quasi quotidiennement la presse et les médias. Magnifique bâtiment de 7 étages situé entre la Maison Blanche et le Capitole, il était en proie à d’importantes difficultés financières. Correspondance à Washington de Gregory Philipps.

Intervenants
  • politiste, chercheur CNRS au Cevipof, professeur à Sciences Po Paris
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......