LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une femme et un enfant se tiennent dans une cage d'escalier du quartier "Les rosiers" à Marseille.

Qui pour relever Marseille ?

25 min

Emmanuel Macron arrive dans la cité phocéenne aujourd'hui pour y dévoiler un plan, dont l'ambition sera de guérir les maux de la deuxième ville de France.

Une femme et un enfant se tiennent dans une cage d'escalier du quartier "Les rosiers" à Marseille.
Une femme et un enfant se tiennent dans une cage d'escalier du quartier "Les rosiers" à Marseille. Crédits : NICOLAS TUCAT / AFP - AFP

Comment rendre plus belle la vie autrement qu'à travers un écran de télévision ? A Marseille, voilà des années que la cité phocéenne peine à s'enorgueillir de son statut de deuxième ville de France. Et pour cause, de l'insalubrité des logements (lorsqu'ils ne s'effondrent pas) à l'obsolescence des infrastructures (réseau de transport, écoles), en passant par la violence et la misère sociale, la liste est longue de ces maladies chroniques qui finissent par dresser le tableau d'une ville à l'abandon et qui, à bien des égards, n'aurait plus de métropole aujourd'hui que le nom. Et c'est donc pour répondre à toutes ces urgences qu'Emmanuel Macron a choisi de débuter, à partir d'aujourd'hui, une visite inédite de trois jours pour tenter de stopper l'hémorragie. Le chef de l'Etat, accompagné pour l'occasion de 7 ministres, a prévu d'y dévoiler demain soir un plan de grande ampleur, comprenez un engagement financier de probablement plusieurs centaines de millions d'euros. Reste à savoir comment en est-on arrivé à une telle déliquescence ? Les alertes n'ont pourtant pas manqué. Pour l'Elysée, la réponse est aussi simple que cinglante et pourrait se résumer ainsi : l'incurie des élus locaux.

Les autres titres de l'actualité

Depuis ce matin, les agents de la fonction publique dont les tâches le permettent peuvent télétravailler jusqu’à trois jours par semaine, sur la base du volontariat.

Ce matin avait lieu la pré-rentrée des enseignants, dans un contexte toujours chamboulé par la crise sanitaire. 

A partir d'aujourd'hui, les personnes âgées d’au moins 65 ans et/ou souffrant de comorbidités pourront recevoir une troisième injection. Bonne ou mauvaise idée ? 

L'invité de la rédaction : Antoine Flahault, épidémiologiste, professeur de santé publique et directeur de l'institut de santé globale à la faculté de médecine à l'université de Genève.   

Écouter
6 min
Antoine Flahault : "Aujourd'hui, cela peut changer, il n'y a pas de preuve scientifique forte pour dire que la 3e dose pour tous est justifiée."
.
. Crédits : Visactu

Au Danemark, les restrictions liées à la pandémie sont en train de disparaître. Le port du masque n’était déjà plus obligatoire dans les transports en commun depuis la mi-août. Et à partir d'aujourd'hui le pass sanitaire n'est plus obligatoire pour entrer dans un café ou dans un restaurant.    

3 mesures viennent d'être adoptées au Texas. Ou quand le bastion républicain réaffirme son orientation ultraconservatrice. 

Les talibans ont-ils changé ? En prenant le pouvoir à Kaboul à la mi août, ils assuraient que les femmes pourraient reprendre le travail, et notamment les 700 femmes journalistes en fonction en Afghanistan. Or, selon Reporters Sans frontières, moins de 100 sont aujourd’hui en activité.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Épidémiologiste et professeur de santé publique à l'université de Genève, directeur de l'Institut de santé globale à la faculté de médecine de l'université de Genève
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......