LE DIRECT
Restes calcinés d'une concession automobile attaquée ce mardi en face de la gare d'Austerlitz

Violences du 1er mai : gouvernement critiqué et syndicats frustrés

25 min

La manifestation parisienne du 1er mai, éclipsée par les violences de groupes d'ultragauche, a suscité des frustrations syndicales - avec des craintes pour le droit de manifester - et une polémique politique autour d'éventuelles défaillances policières.

Restes calcinés d'une concession automobile attaquée ce mardi en face de la gare d'Austerlitz
Restes calcinés d'une concession automobile attaquée ce mardi en face de la gare d'Austerlitz Crédits : Delphine Goldsztejn - Maxppp

Le gouvernement se défend de toute défaillance dans le maintien de l'ordre au lendemain des violences et dégradations qui ont éclipsé la traditionnelle manifestation syndicale du 1er mai, à Paris.

Récit de Mathilde Bénézet  

Analyse d'Annabelle Grelier   

Le Premier secrétaire du Parti socialiste réclame sur franceinfo une commission d’enquête parlementaire. Olivier Faure estime que l'attitude du gouvernement conduit, provoque et nourrit les radicalités. 

Nous l'entendrons    

Les autres titres du journal

Le mouvement de contestation a repris ce matin en Arménie. Les partisans de l'opposant Nikol Pachinian bloque à son appel plusieurs artères de la capitale ainsi qu'une route menant à l'aéroport international.  

Nous retrouverons sur place Régis Genté   

Facebook tente toujours de redresser son image après l'affaire Cambridge Analytica. Le groupe annonce son intention de se lancer sur le marché des sites de rencontres tout en insistant sur les efforts entrepris pour protéger les données de ses utilisateurs.

Commentaire de Tifaine Cicéron  

L'invité de la séquence interview : Gilles Carrez, député Les Républicains du Val de Marne, président de la Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire à l'Assemblée nationale de 2012 à 2017 : 

A propos du souhait d'Emmanuel Macron de supprimer l'Exit tax l'an prochain : 

Je ne comprends pas cette décision qui concerne non pas les très riches, mais les hyper riches. (...) Ce sont des banquiers d'affaires qui sont allés voir l'ancien banquier d'affaires. (à l'Elysée) Le président a eu une oreille beaucoup trop complaisante.

Écouter
6 min
Gilles Carrez répond à Stéphane Robert et Antoine Mercier
Gilles Carrez, le 2 mai 2018
Gilles Carrez, le 2 mai 2018 Crédits : Nathalie Lopes - Radio France
Intervenants
  • député Les Républicains du Val-de-Marne, président de la Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire à l'Assemblée nationale entre 2012 et 2017
À venir dans ... secondes ...par......