LE DIRECT
Drapeaux européenns

Mercato européen, suite et fin

15 min
À retrouver dans l'émission

Après trois jours d'âpres discussions, qui ont révélé l'étendue de leurs divergences, les chefs d'Etat et de gouvernement européens se sont entendus pour proposer un casting des prochains postes clés de l'UE, déjouant tous les pronostics.

Drapeaux européenns
Drapeaux européenns Crédits : GEOFFROY VAN DER HASSELT - AFP

Ils sont donc enfin tombés d’accord. Ou à tout le moins, puisqu'ils y étaient contraints et forcés, les 28 chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE ont-ils fini par annoncer, hier, le casting des nouveaux hauts responsables appelés à diriger l'Union. Deux femmes, tout d'abord, accèdent aux plus haute fonction, après 60 années d’hégémonie masculine: quand l'actuelle ministre allemande de la défense, Ursula von der Leyen, est proposée pour prendre la tête de la Commission, la française Christine Lagarde, elle, prendra les commandes de la BCE après huit années passées à diriger le FMI. De son côté, l'actuel Premier ministre belge Charles Michel hérite, lui, de la présidence du Conseil européen, tandis que le poste de Haut représentant pour les Affaires étrangères est confié au ministre socialiste espagnol Josep Borrell.   Alors au-delà des noms et des visages apposés sur le nouveau trombinoscope des fameux "top jobs", que faut-il, à présent, retenir de ce casting ?   

Plusieurs conclusions peuvent, d'ores et déjà, être tirées de ce mercato. Tout d'abord, cette sélection surprenante et même improbable, il y a quelques jours encore, confirme au fond et plus que jamais l'état de désunion des 28. Ensuite, elle acte la mort, au moins temporaire, du système dit du Spitzenkandidat, selon lequel le choix des nominations devait se faire parmi les chefs de file des partis arrivés en tête du parlement. Et puis, la moralité de toute cette histoire, Angélique, eh bien c'est la confirmation, une fois de plus, que sans un accord entre la France et l'Allemagne, confère le ticket Lagarde/Von der Leyen, l'UE menace décidément toujours d'imploser.

Les autres titres de l'actualité

Au lendemain de l'accord au forceps conclu par les dirigeants des 28, les députés européens doivent boucler aujourd'hui le puzzle, sinon le casse-tête, des nominations au postes clés de l'UE. Ils ont commencé à voter, ce matin, pour élire un nouveau président au Parlement de Strasbourg.

Une quarantaine de migrants ont été tués dans un raid aérien nocturne contre leur centre de détention près de Tripoli, une frappe attribuée aux forces du maréchal Haftar engagées dans une offensive sur la capitale libyenne et qui suscite de vives condamnations.  

Plus de six ans après le dépôt d'une première plainte, la filiale française de Samsung a été mise en examen pour pratiques commerciales trompeuses, dans une enquête sur de possibles violations des droits humains dans les usines du groupe, notamment en Chine.  

Total a annoncé ce matin le démarrage de sa nouvelle  bioraffinerie de La Mède dans Les Bouches-du-Rhône, en dépit d'une vive contestation des défenseurs de l'environnement.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......